"Le Serment du Jeu de paume", tableau inachevé de Jacques-Louis David, composé entre 1791 et 1792.
"Le Serment du Jeu de paume", tableau inachevé de Jacques-Louis David, composé entre 1791 et 1792.
"Le Serment du Jeu de paume", tableau inachevé de Jacques-Louis David, composé entre 1791 et 1792. ©Getty - Photo by Leemage/Corbis via Getty Images
"Le Serment du Jeu de paume", tableau inachevé de Jacques-Louis David, composé entre 1791 et 1792. ©Getty - Photo by Leemage/Corbis via Getty Images
"Le Serment du Jeu de paume", tableau inachevé de Jacques-Louis David, composé entre 1791 et 1792. ©Getty - Photo by Leemage/Corbis via Getty Images
Publicité
Résumé

En 1983, dans le dernier volet de "Trois Républiques : Crises, mutations et réformes de l’Etat depuis 1870", Michel Cazenave concluait cette série de cinq émissions dans un épisode intitulé "La France à la recherche de ses institutions".

avec :

Michel Cazenave (Ecrivain, ancien producteur à France Culture).

En savoir plus

Voici le dernier épisode d’une série de cinq émissions, Trois Républiques : Crises, mutations et réformes de l’Etat depuis 1870, que France culture consacrait en 1983 à notre histoire politique récente.

Dans ce volet intitulé La France à la recherche de ses institutions, c'est un homme de radio, gaulliste de gauche, Michel Cazenave, qui conclut cette réflexion historique. Il participe en 1965 à la fondation de L'Union des jeunes pour le progrès, le mouvement des jeunes gaullistes, qu'il préside durant un an entre 1966 et 1967.

Publicité

Il évoquait l’incarnation du pouvoir, la continuité entre l’esprit monarchique et les institutions de la Cinquième République. Mais avec aussi dans cette analyse, un certain nombre de précisions sur les bases populaires du pouvoir monarchique, des bases qui lui ont précisément fait défaut au cours des Révolutions.

La monarchie est quelque chose qui, au contraire de l'Empire, essaie d'assurer la stabilité d'une société et essaie d'assurer le libre jeu et l'épanouissement des différents ordres qui font qu'une société peut exister, non pas par un principe d'autorité qui descend (qui va du pouvoir vers le peuple), mais au contraire dans la notion de service qui est dû par le pouvoir hiérarchique. C'est-à-dire l'alliance extrêmement profonde entre le pouvoir et le peuple.

Avec les voix de Didier Conti et Gaëtan Jor, pour les lectures d'extraits de textes ou de discours, notamment de Louis XIV, Richelieu, et du comte de Chambord.

  • Par Dominique Senyer
  • Trois Républiques : Crises, mutations et réformes de l’Etat depuis 1870 : 5/5 - La France à la recherche de ses institutions (1ère diffusion : 18/06/1983)
  • Indexation web : Documentation sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France
Références

L'équipe

Antoine Dhulster
Production déléguée
Hassane M'Béchour
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Virginie Mourthé
Réalisation
Anne de Biran
Collaboration