La voix de la passion - Waed Bouhassoun
La voix de la passion - Waed Bouhassoun - Buda Records, 2016
La voix de la passion - Waed Bouhassoun - Buda Records, 2016
La voix de la passion - Waed Bouhassoun - Buda Records, 2016
Publicité

A l'occasion de la deuxième Nuit "Musiques et Voix du Monde Arabe", Albane Penaranda s'entretient avec Waed Bouhassoun, joueuse de oud et chanteuse syrienne. Elle revient sur sa formation, son attachement à la poésie arabe et ses influences musicales.

Avec
  • Waed Bouhassoun

Les chansons populaires d'Égypte, les sons et les voix du soufisme, le oud de Bagdad à Grenade, la musique libanaise, les rites de possession des Gnawas et Cheikha Rimitti sont au programme de cette deuxième Nuit consacrée aux musiques et aux voix du monde arabe. Chanteuses et compositrices, s'accompagnant du oud l'une et l'autre, deux des grandes voix arabes d'aujourd'hui, la syrienne Waed Bouhassoun et la palestinienne Kamilya Jubran, nous font l'amitié d'être avec nous. Dans cette Nuit, par les voix de tous ceux que nous entendons, par celles de Waed Bouhassoun et Kamilya Jubran, par les cordes pincées d'un luth, la poésie recouvre pour un moment les sinistres nouvelles qu'on nous donne à présent de l'Orient. 

Waed Bouhassoun chante la poésie bédouine du peuple nabatéen, les textes profanes de l’époque préislamique et arabo-andalouse, les poèmes mystiques des soufis, les poèmes d’amour de la sainte Râbi’a al Adawiyya, d'une voix que beaucoup disent exceptionnelle. Par des études d'ethnomusicologue, elle a aussi acquis de son art une connaissance savante. La joueuse d’oud et chanteuse syrienne revient sur sa formation, son attachement à la poésie arabe et ses influences musicales : 

Publicité

Ma musique est basée sur ce que j’ai entendu depuis mon enfance.

Son premier professeur est son père qui l’initie à l'oud dès l’âge de 7 ans. Homme ouvert, il la laisse participer très jeune à des concerts dans son pays. Elle perfectionne sa technique au conservatoire de Damas.

Ses influences musicales couvrent un large spectre allant de la musique traditionnelle du sud de la Syrie où elle a grandi au répertoire de la musique arabe classique des années trente à cinquante avec des chanteuses comme Asmahan ou Oum Kalthoum. La musique des confréries soufies la marque profondément. C’est Mounir Bachir qui lui a montré l’importance du silence dans la musique. Elle emprunte des textes aux classiques de la poésie arabe comme Ibn Arabi et estime que ces poèmes :

C’est de la poésie chantée. C’est né pour être chanté [...] La poésie et la voix, c’est le paradis qui touche notre âme.

Installée en France depuis 2010, Waed Bouhassoun, passe une thèse en ethnomusicologie … son oud n’est jamais loin :

C’est un ami, c’est un amour, il est toujours à côté de moi… On se parle.

Elle participe avec bonheur à un projet monté par Jordi Savall, "Orphéus XXI", qui réunit des musiciens réfugiés. 

Ecouter le 2ème entretien de la Nuit avec Kamilya Jubran

Ecouter la Nuit Musiques et Voix du Monde Arabe 1/2

  • Production : Albane Penaranda 
  • Réalisation : Virginie Mourthé 
  • Avec la collaboration de Hassane M'Béchour 
  • Indexation web : Odile Joëssel, Documentation Sonore de Radio France

L'équipe