Willy Ronis tenant son Rolleiflex
Willy Ronis tenant son Rolleiflex  ©Getty -  Lily FRANEY/Gamma-Rapho
Willy Ronis tenant son Rolleiflex ©Getty - Lily FRANEY/Gamma-Rapho
Willy Ronis tenant son Rolleiflex ©Getty - Lily FRANEY/Gamma-Rapho
Publicité

Willy Ronis, doyen des photographes français, a passé trois quarts de siècle à promener son regard bienveillant parmi les hommes, leurs destins, leurs joies et leurs misères.

"Je n’ai jamais poursuivi l’insolite, le jamais vu, l’extraordinaire, mais bien ce qu’il y a de plus typique dans notre existence quotidienne." Dans son siècle, Willy Ronis aura milité toute son existence pour une société plus fraternelle. En 1989, le photographe était l’invité de Françoise Séloron pour Mémoire du siècle.

%C3%A0%20r%C3%A9%C3%A9couter : Le%20bon%20plaisir%20-%20Willy%20Ronis%20

Né en 1910, Willy Ronis , se passionnait pour la musique qu’il dût abandonner pour assister son père, photographe de quartier. En 1936, c’est le Front Populaire, mais aussi la mort du père et les débuts de Ronis dans la photographie indépendante, l’ouverture au monde. Il arpente les rues de Paris, les bords de Marne, la banlieue et pousse jusqu’aux Balkans…

Publicité

Partout, il pose son regard tendre sur les gens. Le cœur du travail de Willy Ronis, c’est "l’être humain", là où il se trouve : chez lui, dans la rue ou au travail. Il rêvait d’une grande exposition à Paris pour fêter ses 100 ans. Il est mort quelques mois trop tôt, à 99 ans.

L'équipe