Photo du film "C’est assez bien d’être fou" - © Antoine Page / La Maison du Directeur
Photo du film "C’est assez bien d’être fou" - © Antoine Page / La Maison du Directeur
Photo du film "C’est assez bien d’être fou" - © Antoine Page / La Maison du Directeur
Publicité
Résumé

Ce mercredi, Antoine Page vous parle de son documentaire "C’est assez bien d’être fou", et Xavier Martinet des relations entre Mayotte, Paris et les Comores. Les chroniques s'intéressent au règne animal devenu question politique et à l'expression "communauté juive".

avec :

Antoine Page (réalisateur).

En savoir plus

@PetitsMatinsFC

Le Réveil Culturel : Tewfik Hakem s'entretient avec Antoine Page, réalisateur de C’est assez bien d’être fou, un film documentaire en forme de road trip artistique, réalisé avec le regretté street artiste Zoo Project, de la Russie jusqu'aux confins de la Sibérie, en salles le 28 mars 2018.

Publicité

Avec le street artiste Bilal Berreni, l'enjeu était de faire un film sur notre voyage artistique jusqu'aux confins de la Sibérie

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Le Journal des Idées par Jacques Munier : Le règne animal : le sort des vivants non-humains est devenu une question politique à l’échelle de la planète. Et c’est au nom de la sauvegarde de la biodiversité que Nicolas Hulot souhaite réintroduire à l’automne deux ours femelles dans les Pyrénées-Atlantiques, alors qu’il ne reste que deux mâles. La décision a ouvert le débat, relayé par le quotidien La Croix. François Thibaut, éleveur ovin dans l’Ariège, se dit « surpris par la forme plus que par l’annonce elle-même », la biodiversité ne se mesurant pas « à la présence d’une espèce, même aussi emblématique que celle-là ». Pour le membre de la commission prédation à la Confédération paysanne, « Avant de réintroduire ces animaux dans les Pyrénées, il aurait été souhaitable de se demander pourquoi ils avaient disparu de cette zone » et ainsi « développer une véritable politique de préservation des niches écologiques, en tenant compte des personnes qui vivent là », et notamment de l’expérience des éleveurs dans les Pyrénées centrales, qui subissent les prédations sans être indemnisés à hauteur des pertes réelles.

59 min
En savoir plus : Animal-être
1h 04
En savoir plus : La cause animale
5 min
55 min
En savoir plus : La condition animale
5 min

Les Enjeux Internationaux par Xavier Martinet : Mayotte – Comores - Paris : le triangle exquis ? a résolution 3391 de l'ONU (votée le 13/12/1994) rappelle que l’occupation par la France de l’île comorienne de Mayotte constitue une atteinte flagrante à l’unité nationale de l’Etat comorien et viole les principes fondamentaux relatifs à l’indépendance des peuples coloniaux (ONU - 14/12/1960)

7 min
39 min
7 min
19 min

L'Humeur du matin par Guillaume Erner : Revenons sur l'émotion de la communauté juive. Et même, pour être précis, oublions l'émotion et ne nous interressons qu'à l'expression "communauté juive". Cette expression réunit à peu près tous les défauts : elle est mensongère, différenciante, stigmatisante. Aujourd'hui, elle est à nouveau employée suite au meurtre de Mireille Knoll, octogénaire assassinée parce que juive, alors qu'il n'existe rien de tel en France.Il y a le CRIF bien sûr, mais le CRif ne représente que lui-même. Aucun organe ne représente une supposée communauté juive, d'autant plus que cette communauté est diverse en tout, du point de vue de ses opinions, de ses origines, de sa pratique religieuse. En outre, si le meurtre d'une vieille femme ne suscite de l'émotion que parmi la supposée communauté juive, alors disons le franchement, tout est fichu, cela marquerait l'agonie de ce qu'on appelle la communauté nationale.

@PetitsMatinsFC