Manifestation le 29 mai 68 à l'appel de la CGT ©AFP - JACQUES MARIE
Manifestation le 29 mai 68 à l'appel de la CGT ©AFP - JACQUES MARIE
Manifestation le 29 mai 68 à l'appel de la CGT ©AFP - JACQUES MARIE
Publicité
Résumé

En raison d’un appel à la grève émis le 22 mars par une organisation syndicale pour la défense des services publics, nous ne sommes pas en mesure de vous proposer la réécoute et le podcast de ce programme. Nous vous prions de nous en excuser.

avec :

Maurice Gouiran (écrivain), Cristina Mitaritonna (économiste au CEPII).

En savoir plus

En raison d’un appel à la grève émis le 22 mars par une organisation syndicale pour la défense des services publics, nous ne sommes pas en mesure de vous proposer la réécoute et le podcast de ce programme. Nous vous prions de nous en excuser.

Ce jeudi, 4ème volet de « Avoir 20 ans en mai 68 » avec Maurice Gouiran. Cristina Mitaritonna vous parle du commerce en Afrique. Guillaume Erner décrypte le scandale Facebook et la société Cambridge Analytica.

Publicité

@PetitsMatinsFC

Les grèves du 22 mars des fonctionnaires, contrôleurs aériens, manifestations et conséquences dans les transports par types et entreprises
Les grèves du 22 mars des fonctionnaires, contrôleurs aériens, manifestations et conséquences dans les transports par types et entreprises
© AFP - VINCENT LEFAI, SABRINA BLANCHARD

Le Réveil Culturel : À l'occasion des 50 ans de mai 1968, le Réveil Culturel propose de faire entendre toute la semaine le témoignage d’acteurs culturels qui avaient vingt ans en mai 68, à l’époque où les événements commençaient à tourbillonner autour du monde et bousculer les habitudes...

« Avoir 20 ans en mai 68 », Tewfik Hakem s'entretient avec l'écrivain Maurice Gouiran qui retrace 1968 à Marseille où régnait un climat particulier, un mélange d'intense euphorie et de réflexions, et est auteur de Sous les pavés, la rage, aux éditions Jigal et d'une nouvelle publiée dans le recueil 50 ans après, des nouvelles de Mai 68 aux éditions du Caïman.

En 68 je faisais des études de mathématiques à la fac Saint Charles à Marseille, un des hauts lieux de la contestation parce qu’elle était dans un quartier populaire proche de plusieurs établissements qui scolarisaient tous les lycéens de la Belle de Mai. Ça a été une période d’euphorie pleine de réflexions, on sortait alors d’une époque un peu vieillotte à la morale étriquée, une société de cuisses closes avec des patriarches. On s’est retrouvés dans cette mouvance avec un certain plaisir et cinquante ans après, on peut dire que ça nous a marqués, donné la légitimité de contester, dénoncer les injustices, l’ordre établi et apporté une certaine profondeur vis-à-vis des partis politiques et des syndicats. 

Ces événements, cinquante ans plus tard, je les vois avec un peu de recul, de l’humour aussi, je pense que cette période a été déterminante pour moi et beaucoup d’autres, elle nous a apporté ce goût de la liberté, de la fraternité, cette volonté de lutter contre l’injustice, l’arbitraire, ce qu’on retrouve dans le polar avec sa dimension sociétale. Ce mai 68 m’a fait voir depuis le monde avec un autre regard, toujours chercher le côté un peu caché, tabou de l’histoire.

Les grandes dates de mai 68 en France
Les grandes dates de mai 68 en France
© AFP - SOPHIE RAMIS, ALAIN BOMMENEL

Le Journal des Idées par Jacques Munier : Pas de chronique.

Les Enjeux Internationaux par Xavier Martinet : Un marché commun en Afrique, c'est d'abord un marché local d'un milliard de consommateurs. Les pays membres bénéficieront d’un commerce intra-régional libéralisé, ce qui devrait stimuler la circulation des biens et services. Xavier Martinet s'entretient avec Cristina Mitaritonna, économiste au CEPII.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

L'Humeur du matin par Guillaume Erner : Le scandale Facebook occupe une place centrale dans la presse anglo-saxonne... Et rien n'y échappe, à commencer par l'université de Cambridge qui s'émeut, le mot est faible, que son nom soit utilisé par la société Cambridge Analytica, laquelle société accusée d'avoir pillé les données personnelles de millions d'utilisateurs de Facebook. Lorsque l'on aura tiré au clair les responsabilités de Facebook et de Cambridge Analytica, il restera à examiner le rôle de la psychologie sociale dans ces affaires, autrement cette discipline qui fournit aux constructeurs d'algorythmes une certaine représentation de l'être humain.

2 min
2 min
4 min
7 min

@PetitsMatinsFC