Rivière d'encre - éditions La Boîte à bulles.
Rivière d'encre - éditions La Boîte à bulles.
Rivière d'encre - éditions La Boîte à bulles. - Etienne Appert
Rivière d'encre - éditions La Boîte à bulles. - Etienne Appert
Rivière d'encre - éditions La Boîte à bulles. - Etienne Appert
Publicité
Résumé

Etienne Appert et Daniel Blancou vous parlent de leur métier d'auteurs-illustrateurs, et Sylvie Matelly de la corruption au plus haut sommet de l'état à Malte. Les chroniques s'intéressent à la réflexion sur la différence des sexes et à la BBC.

avec :

Etienne Appert (illustrateur), Sylvie Matelly (Economiste et directrice adjointe de l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS)), Daniel Blancou (auteur de bande dessinée).

En savoir plus

Le Réveil Culturel par Tewfik Hakem :

Tewfik Hakem s'entretient avec les auteurs illustrateurs Etienne Appert, pour Rivière d'encre, paru aux éditions La Boîte à bulles, et Daniel Blancou, pour Un auteur de Bd en trop, publié aux éditions Sarbacane.

Publicité

Pour écouter l'intégralité de cet entretien :

En savoir plus : Angoulême 2020 : De quoi vivent les auteurs de bande dessinée ?

Le Journal des Idées par Jacques Munier :

Les connaissances et la réflexion sur la différence des sexes ne cessent de progresser. Elles viennent appuyer la lutte pour l’égalité des conditions entre femmes et hommes.

Pour écouter l'intégralité de cette chronique :

En savoir plus : Questions de genre

Les Enjeux Internationaux par Julie Gacon :

Membre de l'UE depuis 2004, Malte est censée avoir transposé dans ses textes, les lois communautaires en matière notamment de lutte contre la corruption. Mais atsur ce sujet, le droit de regard de Bruxelles est très limité.

Julie Gacon s'entretient avec Sylvie Matelly, économiste et directrice adjointe de l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS).

Pour écouter l'intégralité de cet entretien :

En savoir plus : Malte: la corruption en plein cœur de l'Union européenne

L'Humeur du matin par Guillaume Erner :

Do you want to make tea at the BBC ?

Et oui, voulez-vous servir le thé à la BBC, comme le chantaient les Clash dans « Carreer opportunities », une place à prendre. Eh bien, la BBC, il se trouve que nous y sommes en ce moment même, et la situation à la BBC est tout sauf sereine — on annonce un plan de départ de 450 journalistes.  Vous allez me dire qu'il n’y a pas que la BBC, parmi les services publics audiovisuels, qui connaît ce genre de tumulte. Mais précisément, c'est cela qui est frappant : il n'y a pas que chez nous où l'audiovisuel public est sommé de faire des économies. En France, la redevance a baissé de 1 euro ; 1 euro sur 138, c'est symbolique, mais cela témoigne d'une direction. 

En Angleterre, la baisse promet d'être rude, puisque les plus de 75 ans vont être exemptés de redevance. Et si l'on en croit Le Monde, Boris Johnson estime avoir été mal traité par la BBC, alors il se venge. La rancune joue peut-être un rôle dans cette décision, mais au-delà de cela, il y a un mouvement général à ne plus vouloir payer pour des médias d'informations — à la BBC, plus nettement qu'à Radio France.

Pour écouter l'intégralité de cette chronique :

En savoir plus : Do you want to make tea at the BBC ?

@PetitsMatinsFC