"L'Avancée des travaux, Histoires courtes semées à droite et à gauche" d'Etienne Davodeau,  éditions Futuropolis. - © Etienne Davodeau
"L'Avancée des travaux, Histoires courtes semées à droite et à gauche" d'Etienne Davodeau, éditions Futuropolis. - © Etienne Davodeau
"L'Avancée des travaux, Histoires courtes semées à droite et à gauche" d'Etienne Davodeau, éditions Futuropolis. - © Etienne Davodeau
Publicité
Résumé

Etienne Davodeau vous parle de sa BD "L'Avancée des travaux", et Isabelle Sourbès-Verger s'interroge sur l'avenir de leader spatial de Pékin. Les chroniques s'intéressent au développement personnel et proposent une solution au complotisme.

avec :

Étienne Davodeau (Dessinateur), Isabelle Sourbès-Verger (géographe, directrice de recherches CNRS Centre Alexandre Koyré, spécialiste des questions de géopolitique de l'espace et des politiques spatiales.).

En savoir plus

@PetitsMatinsFC

Le Réveil Culturel par Tewfik Hakem :

Tewfik Hakem s'entretient avec l'auteur de Lulu femme nue et des Ignorants, Etienne Davodeau, qui publie aux éditions Futuropolis,  L'Avancée des travaux, Histoires courtes semées à droite et à gauche. A la fois, fiction ou documentaire, noir et blanc ou couleur, texte ( échange avec l'un des ses éditeurs ) et image ; ce sont seize histoires courtes glissées dans différentes publications ces vingt dernières années, et rassemblées, pour dire le monde tel qu’il va. 

Publicité

Toute BD que je fais a une forme ludique. Ce qui nous définit nous enferme aussi, mais je n'aime pas être enfermé. Je tiens la BD pour une pratique d'une grande liberté. Il peut y avoir des contraintes techniques, mais il s'agit de trouver la meilleure forme, que ce soit en une, en quinze ou en deux-cent pages. La réception pour le lecteur est mon principal moteur.

52 min

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Le Journal des Idées par Jacques Munier :

Le succès envahissant des techniques et guides pratiques qui se réclament du « développement personnel » dénote une forme d’inquiétude quant à soi-même, qui se développe dans nos sociétés individualistes.

C’est que la question de la vérité sur soi-même ne va pas de soi, comme en témoigne sa constante récurrence dans l’histoire de la pensée. Dans un ouvrage ambitieux qui vient de paraître chez Gallimard sous le titre Être soi-même. Une autre histoire de la philosophie, Claude Romano entreprend « une archéologie de l’authenticité » des Stoïciens à Heidegger, en passant par St Augustin et la philosophie médiévale, les manuels de civilité de la Renaissance, Montaigne, Rousseau et Kierkegaard. Où l’on voit que l’aspiration à la souveraineté individuelle d’une vie dégagée des conformismes, conduite en fonction de sa nature propre, qui s’est répandue tardivement dans nos sociétés occidentales, est en réalité « aussi ancienne que la philosophie elle-même ». 

La revue Tracés consacre un dossier à la notion problématique de « singularité » pour les sciences sociales, plus soucieuses de généralisation que d’attention aux cas particuliers. Son éditorial souligne les ambivalences d’une société « qui individualise les rapports au monde social, mais qui augmente l’incertitude, l’angoisse ou l’incapacité d’atteindre l’idéal de la singularité » sous l’effet notamment des pratiques du management de la subjectivité, l’idéologie gestionnaire de la performance ou la psychologisation des problèmes sociaux. Pour les sciences humaines, la singularité implique un changement de paradigme mais il est déjà largement engagé, comme l’a montré l’enquête orchestrée par Bourdieu dans La misère du monde à partir de témoignages biographiques de travailleurs immigrés, couples de clochards ou de petits agriculteurs, policiers, infirmières, étudiants… qui se heurtent à la violence des verdicts du marché scolaire, aux contraintes impitoyables du marché du travail ou du logement, aux agressions insidieuses de la vie professionnelle. 

En savoir plus : Popularité de Spinoza
5 min

Les Enjeux Internationaux par Xavier Martinet :

Lancée le 7 décembre, la sonde spatiale chinoise Chang'e-4 s'est posée hier sur la face cachée de la Lune. Elle a libéré un "rover", identique au modèle Yutu qui avait roulé avec succès sur la face visible en 2013. Le premier véhicule spatial à atteindre la face cachée de la Lune est donc chinois. 50 ans après les missions Apollo, le programme Chang'e réalise une première conquête et la Chine se place en acteur majeur de la Lune et l'espace proche. Pékin sera-t-il le prochain leader spatial ?

Xavier Martinet s'entretient avec Isabelle Sourbès-Verger, géographe, chercheur au CNRS Centre Alexandre Koyré, spécialiste des questions de géopolitique de l'espace et des politiques spatiales.

En savoir plus : L’espace made in Asia
58 min
58 min
3 min

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

L'Humeur du matin par Guillaume Erner :

Vous avez trouvé l’arme absolue anti-complotiste.

Oui, j’ai la solution. Au lieu de s’acharner à lutter contre les complots, comme le fait mon camarade Nicolas Martin dans son excellente émission Les idées claires, éliminons en amont les informations conspirogènes. 

Vous vous demandez ce qu’est une information conspirogène ? Eh bien, non pas une information non vérifiée mais une information non vérifiable. En voici deux exemples – quel âge avait Jeanne Calment à son décès ? Cet âge n’est pas non vérifié, il est tout simplement non vérifiable, parce que vous n’étiez pas là. Avait-elle 122 ans en 1997, ou bien est-elle morte à 59 ans en 1934, ce qui est une performance moins impressionnante, même si j’en connais certains qui, au vu de leur hygiène de vie, vont avoir du mal à atteindre ce record, mais c’est une autre question. Et n’allez pas tenter de chercher le secret de Jeanne dans sa tombe puisqu’aujourd’hui, dans Le Figaro, un spécialiste nous explique que des os de 80 ans ou de 120 ans c’est kif kif — c’est un peu comme le gigot de 7 heures, 7h00, 7h30, c’est à peu près la même chose. 

Dans ces conditions, ma proposition est simple : puisque personne n’a vu les parents Calment déposer l’acte de naissance de leur fille, n’est-il pas plus raisonnable de ne plus jamais parler de Jeanne Calment ? Même chose pour l’alunissage des chinois sur la face cachée de la Lune. Vous étiez là ? Qu’est-ce que c’est encore que cette histoire, qu’est-ce qui prouve que la photo de la face cachée de la Lune envoyée par la sonde Change 4 n’est pas la dune du Pilat photographiée avec le filtre Instagram qui va bien… Et, pour savoir si la face cachée de la Lune ressemble à la dune du Pilat astucieusement photographiée, il faudrait a minima être sur place à la dune du Pilat, mais moi je ne peux pas sortir du studio, donc c’est simple, l’alunissage sur la face cachée de la Lune, c’est comme l’âge de Jeanne Calment, je propose de ne pas en parler, on n’est pas là pour vanter le micro climat d’Arles, la ville où Jeanne Calment a fêté ses 59 ans, ni pour faire vendre des téléphones Huawei… 

Comme le disait Wittgenstein, ce dont on ne peut parler il faut le taire, eh bien, avec cette nouvelle règle, un tweet remplacera facilement un journal tout entier. 

4 min

@PetitsMatinsFC