7è fresque en soutien aux 13 familles Roms, à la rue depuis 42 jours à Montreuil
7è fresque en soutien aux 13 familles Roms, à la rue depuis 42 jours à Montreuil - Damien Roudeau
7è fresque en soutien aux 13 familles Roms, à la rue depuis 42 jours à Montreuil - Damien Roudeau
7è fresque en soutien aux 13 familles Roms, à la rue depuis 42 jours à Montreuil - Damien Roudeau
Publicité

Où il sera question de visages qui dorment dehors, d'une drôle d'errance, du surgissement du peuple, d'un désert rouge en été, de priorités diplomatiques en Russie.

Ce matin, notre image du jour ce sera un mur qui lui aussi fièrement annonce une couleur. Pour la septième fois les visages d’Ynes, de Yassine, Bobby, Tarzan, Yasmina, Daniel, Meda, viennent peupler ce grand mur blanc. Le coup de pinceau est simple mais il remplit tout un mur d’expressions qui vous dévisagent. Hommes, femmes, enfants, certains sourient timidement, d’autres rient carrément. Il y a aussi ces mots dont les lettres jaunes se font une place entre tous ces regards."40 Montreuillois(e)s, 40 jours à la rue, vous ne les effacerez pas". La mairie de Montreuil a déjà effacé cette fresque 6 fois. Ce samedi, pour la fête de la Libération à Montreuil, ces visages, inlassablement, sont revenus. Ce sont ceux de 13 familles Roms, dont 19 enfants, qui ont été expulsées de leur lieu de vie depuis le milieu de l’été et qui dorment depuis 40 jours donc la rue. Ce sont ceux, qui, avec quelques habitants, se sont faits entendre devant la mairie, ce samedi soir. Ils sont venus crier le mot « Egalité », alors que le discours du maire au même moment évoquait les valeurs de la république et les leçons de la résistance, observe Juliette Keating dans un billet de son blog sur Mediapart. Des images paradoxales, comme celles qui dans notre sommeil, nous disent que nous sommes en train de rêver, qu’il est temps de maintenant de nous réveiller.

(Merci à la journaliste Sophie Tardy-Joubert et au dessinateur Damien Roudeau d'avoir relayé les informations nécessaires à la rédaction de ce billet sur les réseaux sociaux)

Publicité

JUKEBOX

I exist I exist I exist, titre qui figure sur l'album de Flatsound sur l'album Scotland, I wish you had stayed (2009)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

J’existe donc. En écho au Hashtag sur Twitter, #coucoujexiste qui se multiplie à l’annonce de la rentrée du mouvement Nuit Debout. Ce mot clé se rapporte à des tweets, des photos, des gifs où il est question je les cite : des salariés de SFR, licenciés volontaires, des sdf, les étudiants aux doubles journées de travail, des 600 milliards d’euros évadés dans les paradis fiscaux, des agresseurs sexuels toujours en poste, où de l’état d’urgence qui va bientôt fêter son premier anniversaire...

L'équipe