Ahmet 23 ans, a fui l'Erythrée depuis 2013 (série ImPORTRAITS) avec l'aimable autorisation de Gabriel Hill
 Ahmet 23 ans, a fui l'Erythrée depuis 2013 (série ImPORTRAITS) avec l'aimable autorisation de Gabriel Hill - Gabriel Hill
Ahmet 23 ans, a fui l'Erythrée depuis 2013 (série ImPORTRAITS) avec l'aimable autorisation de Gabriel Hill - Gabriel Hill
Ahmet 23 ans, a fui l'Erythrée depuis 2013 (série ImPORTRAITS) avec l'aimable autorisation de Gabriel Hill - Gabriel Hill
Publicité

Où il sera question d'un précieux bout de papier, des couloirs d'une prison, de la fin annoncée du hipster, du courage en politique, de la gestion balistique en Corée du Nord et d'un magicien tremblant et de la vérité sans cesse repoussée.

Le flot d’images que nous avons à voir, nous donne une idée de la vitesse à laquelle tourne le monde. Et parfois il semble tourner un peu trop vite. A quoi, à qui faire attention ? Quels objets, quels visages ? Il s’agit aujourd’hui d’une série de photographies du suisse Gabriel Hill, intitulée ImPORTRAITS. Sur l’une d’elles, Un jeune homme noir, dreads brunes et fines qui lui tombent dans le cou, les traits eux aussi sont fins, son port altier, et son regard profond, fixe et grave. Ahmet a 23 ans. Et il pourrait sur cette photo, être l’égérie d’une marque de vêtements un peu branchée, vêtu de ce haut gris chiné, qu’il porte avec désinvolture. Un fond bleu nuit derrière lui. Sa tête légèrement inclinée. On ne sait pas trop ce que nous dit son regard. La tranquillité retrouvée, la fierté d’être là ou alors le vif souvenir de ce qu’il a laissé derrière lui. Il y a peut-être tout ça à la fois. Ahmet a fui l’Erythrée en 2013. Dans cette série, Gabriel Hill pose la même question à tous les réfugiés qu’il photographie : quel est l’objet le plus important qu’ils ont gardé lors de leur voyage ? Une photo, un téléphone portable, un lapin en peluche, une bible ou un coran. La seule chose, en fait, qu’ils ont pu emporter avant de fuir. Pour Ahmet, c’est un petit bout de papier un peu déchiré. Miraculé. Dessus il y a un numéro de téléphone. Celui de sa famille qui l’a longtemps cru mort, avant qu’il ne puisse, une fois arrivé en Suisse, les appeler.

JUKEBOX 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

The Magician, d' Andy Shauf, sur son dernier album, paru au printemps dernier, The Party chez le label Anti.

Publicité

Le Magicien, c’est celui qui se fait toujours rattraper par ses ennuis judiciaires en pleine campagne des primaires, en se disant tranquillement qu’il "en a vu d’autres", c’est aussi cet ancien ministre du budget qui, charge à la barre un témoin qui ne pourra plus parler, et déclare comme dans un tour de passe passe verbal « il toujours utile d’ignorer ce qu’il est inutile de savoir », propos rapportés par la chroniqueuse judiciaire du Monde Pascale Robert Diard, sur son compte Twitter.  Le Magicien, d’Andy Shauf, ici transpire et agite sa main tremblante devant la foule, sans savoir où le mènera son tour de magie.

L'équipe

Emilie Chaudet
Emilie Chaudet
Emilie Chaudet
Production
Élodie Piel
Collaboration
Mydia Portis-Guérin
Réalisation