Olivio Martinez, le 8 octobre journée du Guérillero héroïque OSPAAAL, 1973
Olivio Martinez, le 8 octobre journée du Guérillero héroïque OSPAAAL, 1973
Olivio Martinez, le 8 octobre journée du Guérillero héroïque OSPAAAL, 1973 - © MAD, Paris / photo : Christophe Dellière
Olivio Martinez, le 8 octobre journée du Guérillero héroïque OSPAAAL, 1973 - © MAD, Paris / photo : Christophe Dellière
Olivio Martinez, le 8 octobre journée du Guérillero héroïque OSPAAAL, 1973 - © MAD, Paris / photo : Christophe Dellière
Publicité
Résumé

Amélie Gastaut vous parle de l'âge d'or de l'affiche cubaine des années 60 et 70, et Paul Benkimoun de la prudence jugée excessive et des réformes de gouvernance de l'OMS. Guillaume Erner s'intéresse au batchcooking.

avec :

Paul Benkimoun (Journaliste, spécialiste des questions de médecine et de santé (anciennement journaliste au Monde)), Amélie Gastaut (Conservatrice en chef au Musée des Arts Décoratifs, chargée des collections de design graphique et publicité).

En savoir plus

Le Réveil Culturel par Tewfik Hakem :

Tewfik Hakem s'entretient avec la commissaire Amélie Gastaut, conservatrice en chef chargée des collections design graphiques et publicité au Musée des Arts Décoratifs, à Paris, à l’occasion de l’exposition Affiches cubaines Révolution et Cinéma, à voir jusqu’au 2 février 2020. 60 ans après la révolution à Cuba, voilà révélé cet âge d'or de l'affiche cubaine des années 60 et 70 longtemps méconnu. Une production effervescente à travers 300 affiches montrées.

Publicité

Pour écouter l'intégralité de cet entretien :

26 min

Les Enjeux Internationaux par Julie Gacon :

L'Organisation mondiale de la santé, accusée d'excessive prudence lors de certaines crises sanitaires comme Ebola, avait entrepris des réformes de gouvernance censées la rendre plus réactive. Le coronavirus met ces réformes à l'épreuve.

Julie Gacon s'entretient avec Paul Benkimoun, journaliste au Monde, spécialiste des questions de médecine et de santé.

Pour écouter l'intégralité de cet entretien :

11 min

L'Humeur du matin par Guillaume Erner :

Voici une nouvelle activité pour le weekend… Oui, si vous avez épuisé toutes les possibilités du weekend, le clubbing — aller en boite de nuit —, le kayaking, bon ça je pense que vous avez compris, le voguing — ça, attention, c’est un mot trompeur, je vous propose d’aller voir sur internet à quoi ça ressemble —, bref si vous avez épuisé tout cela, il y a mieux : le batchcooking.

Le batchcooking consiste à préparer le dimanche les plats pour la semaine, théoriquement en deux heures, les deux heures étant une hypothèse à peu près aussi réaliste qu’un plan de paix pour le Moyen-Orient. Donc vous allez, que dis-je vous devez vous lancer dans le batchcooking, c’est le nouvel impératif du parenting — élever des enfants, quoi — et cela dans le but de ne pas les alimenter uniquement à l’ultra processed food, une nourriture riche en graisses, sel et autres additifs. 

Pour écouter l'intégralité de cette chronique :

2 min

@PetitsMatinsFC