Exposition "Apocalypses"  - Avril et Druillet - Galerie Barbier Paris 9e
Exposition "Apocalypses" - Avril et Druillet - Galerie Barbier Paris 9e
Exposition "Apocalypses" - Avril et Druillet - Galerie Barbier Paris 9e
Publicité
Résumé

François Avril et Philippe Druillet vous parlent de leur exposition "Apocalypses", et Alain Antil du travail de la Mauritanie pour contenir la menace terroriste. Les chroniques s'intéressent aux qualités simples et à la relation de la France avec le bisou.

avec :

Philippe Druillet (Dessinateur et scénariste de bandes dessinées, designer, sculpteur), Alain Antil (Directeur du centre Afrique subsaharienne à l'IFRI, enseignant à l'Institut d'Etudes Politiques de Lille et à Paris I Sorbonne), François Avril (auteur de BD).

En savoir plus

Le Réveil Culturel par Tewfik Hakem :

Tewfik Hakem s'entretient avec les auteurs de bande-dessinée et peintres, François Avril et Philippe Druillet, pour leur exposition Apocalypses, jusqu’au 28 mars à la Galerie Barbier à Paris. Une rencontre originale entre l'univers de Phillipe Druillet, fait d'illustrations grandioses, de paysages stellaires et de monstres galactiques, avec les lignes fines et légères de François Avril.

Publicité

Pour écouter l'intégralité de cet entretien :

26 min

Le Journal des Idées par Jacques Munier :

Discrétion, admiration, intimité. Éloge de quelques qualités simples qui rendent la vie meilleure en société.

Pour écouter l'intégralité de cette chronique :

5 min

Les Enjeux Internationaux par Julie Gacon :

Nouakchott a pris la présidence tournante du G5 Sahel, le groupe de coopération régionale contre le djihadisme. Ses voisins pourraient s'inspirer du travail global de la Mauritanie en la matière qui mêle mesures sécuritaires, sociales, et dialogue religieux.

Julie Gacon s'entretient avec Alain Antil, directeur du Centre Afrique subsaharienne.

Pour écouter l'intégralité de cet entretien :

10 min

L'Humeur du matin par Guillaume Erner :

Le coronavirus nous débarrasse d’un certain fardeau… Oui, le bisou.

Avouez que le bisou vous pèse, combien de temps passez-vous chaque matin, voire chaque soir, à bizouiller vos prochains lors de l’arrivée au bureau — embrassons-nous foldingues — le bisou pas magique du tout est une forme de spécialité française dont le coronavirus vient heureusement de nous exonérer. De la même façon que l’amour au temps du choléra, mais sur un mode mineur, le bisou au temps du coronavirus est proscrit, fini le bisou. 

Pour écouter l'intégralité de cette chronique :

1 min

@PetitsMatinsFC