Le rêveur de la forêt, Ossip Zadkine. ©Radio France - Corinne Amar - Musée Zadkine
Le rêveur de la forêt, Ossip Zadkine. ©Radio France - Corinne Amar - Musée Zadkine
Le rêveur de la forêt, Ossip Zadkine. ©Radio France - Corinne Amar - Musée Zadkine
Publicité
Résumé

Noëlle Chabert et Jeanne Brun vous parlent de l’exposition "Le rêveur de la forêt", et Jérôme Vaillant de l'histoire de l'extrême-droite allemande. Les chroniques s'intéressent aux conséquences du Brexit.

avec :

Jeanne Brun (Directrice du Musée Zadkine), Jérôme Vaillant (professeur émérite de civilisation allemande à l'Université Lille 3 et directeur de la revue "Allemagne d'aujourd’hui".), Noëlle Chabert (Conservateur général du patrimoine, spécialiste d’art moderne et contemporain. Directrice du Musée Zadkine).

En savoir plus

Le Réveil Culturel par Tewfik Hakem :

Tewfik Hakem s'entretient avec les commissaires de l’exposition, Le rêveur de la forêt, Noëlle Chabert et Jeanne Brun, au Musée Zadkine, jusqu’au 23 février 2020. De Guillaume Apollinaire à Hicham Berrada, en passant par Joseph Beuys, Constantin Brancusi ou Paul Gauguin, Alberto Giacometti,  Eva Jospin, Giuseppe Penone, Javier Pérez ou Laure Prouvost ou encore, Auguste Rodin...., et puisant à des sources multiples, qu'il s'agisse de poésie, de philosophie ou de sciences, Le Rêveur de la Forêt va croiser les époques, les médiums et les genres. L’exposition réunit une centaine d’œuvres d’une quarantaine d’artistes, et par le biais de prêts de musées, de collections privées ou d’artistes, éclaire de manière inédite l’œuvre d’Ossip Zadkine, la matérialité vivante de ses sculptures, ce lien organique à la forêt. Avec un titre autobiographique qui renvoie au sculpteur, à son attachement intime à la forêt.

Publicité

Pour écouter l'intégralité de cet entretien :

26 min

Le Journal des Idées par Jacques Munier :

De quelques conséquences inattendues du Brexit.

Pour écouter l'intégralité de cette chronique :

En savoir plus : Le Brexit, suites
5 min

Les Enjeux Internationaux par Julie Gacon :

Julie Gacon s'entretient avec Jérôme Vaillant, professeur émérite en civilisation allemande de l’Université de Lille et directeur de la revue « Allemagne d’aujourd’hui », qui revient sur l'histoire de l'extrême-droite allemande depuis la fin de la Seconde guerre mondiale jusqu'aux succès électoraux d'Alternative für Deutschland.

Pour écouter l'intégralité de cet entretien :

10 min

L'Humeur du matin par Guillaume Erner :

Good morning. Welcome in Brussels. The heart of Europe. It’s nice to hear you from the other side of the town of Quiévrain. 

Oui, je parle anglais. Du moins j’essaie. Et oui, au mieux c’est anachronique, au pire une provocation, que d’utiliser encore cette langue à proximité des institutions de l’Union européenne, lesquelles ne se sont pas encore remises du départ fracassant du Royaume-Uni.

Le fait est que sans les Anglais (et sans les Gallois et les Ecossais), la langue anglaise devient ultra minoritaire parmi les 27. Ils ne sont plus que 2 pays à l’avoir pour ‘dialecte’ officiel : l’Irlande…et Malte, eu égard à son passé d’ancienne colonie de sa Majesté.

Pour écouter l'intégralité de cette chronique :

2 min

@PetitsMatinsFC