Champ de pétrole de Nahr Bin Omar, 22/01/2018.
Champ de pétrole de Nahr Bin Omar, 22/01/2018. ©AFP - HAIDAR MOHAMMED ALI
Champ de pétrole de Nahr Bin Omar, 22/01/2018. ©AFP - HAIDAR MOHAMMED ALI
Champ de pétrole de Nahr Bin Omar, 22/01/2018. ©AFP - HAIDAR MOHAMMED ALI
Publicité

Jérôme Leroy vous parle de son livre "La petite gauloise", et Francis Perrin de pétrole en géopolitique. Les chroniques s'intéressent à la frontière symbolique de l’anthropophagie qui s’estompe et à la loi contre les fake news.

Avec

@PetitsMatinsFC

Le Réveil Culturel : Tewfik Hakem s'entretient avec Jérôme Leroy, écrivain, pour La petite gauloise aux éditions La manufacture de livres, un roman noir politique sous tension autant qu’une fable teintée d’humour noir évoquant en 130 pages chrono la préparation d’un attentat djihadiste dans un climat d’émeute et de confusion généralisée.

Publicité

Au fond de toute pulsion de terrorisme de masse il y a quelque chose lié à une pulsion nihiliste,  dans une société qui n’offre pas grand-chose à la jeunesse je suis toujours frappé par la façon dont cette jeunesse est soumise à des injonctions contradictoires, à une forme de violence, d’angoisse économique, de monde sans perspective...

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

En savoir plus : Jérôme Leroy, Jugan
Les Bonnes feuilles
21 min

Le Journal des Idées par Jacques Munier : Carnivores ou cannibales ? À l’ère de la production industrielle de la viande, certains voient la frontière symbolique de l’anthropophagie s’estomper…

C’est la thèse défendue par l’anthropologue Mondher Kilani dans un livre paru au Seuil sous le titre Du Goût de l’autre. Fragments d’un discours cannibale. Philippe Douroux l’a rencontré pour Libération au musée de l’Homme dans les salles de l’exposition Neandertal, ce lointain ancêtre que l’on soupçonne d’anthropophagie.

Alors que l’association L214 ne cesse de révéler les conditions innommables de l’élevage et de l’abattage industriels, la frontière avec la barbarie se brouille et la crise de la vache folle est venue ajouter l’élément symbolique qui a contribué au trouble. « À cause du régime alimentaire “carnivore” que nous avons imposé à un herbivore – souligne Mondher Kilani – nous redécouvrons le lien secret, donc symbolique, qui lie le mangeur à ce qu’il mange. Dans le cas particulier de la vache rendue carnivore et cannibale quand elle mange ses semblables, nous nous imaginons aussi cannibales. »

Concordance des temps
59 min
Le Journal de la philo
5 min
La Fabrique de l'Histoire
52 min
La Marche des sciences
58 min
L'Essai et la revue du jour | 14-15
6 min

Les Enjeux Internationaux par Xavier Martinet : Sur fonds de tensions mondiales, le pétrole a franchi un seuil historique : $ 80 le baril de Brent, au plus haut depuis plus de 3 ans. S’il est prématuré de parler de « choc pétrolier », le risque d’instabilité renforce la hausse des cours : pour empocher la prime ou relancer la guerre du pétrole? 

Xavier Martinet s'entretient avec Francis Perrin, président de Stratégies et Politiques Énergétiques et directeur de la rédaction de "Pétrole et Gaz Arabes".

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

En savoir plus : Le pétrole en désordre
Affaires étrangères
59 min
Pixel
4 min

L'Humeur du matin par Guillaume Erner : Enfin une loi sur les « fake news »… Oui, c’est une vraie bonne nouvelle pour tous ceux dont le métier est d’informer, parce qu’on va enfin savoir ce nous n’aurons plus le droit de faire. 

Toutefois, cette bonne nouvelle fait long feu dès lors que l’on découvre la définition d’une fake news, donnée par la rapporteuse de la loi, la député LREM Naima Moutchou. Donc une fake news, ce serait, retenez votre souffle : "toute allégation ou imputation d'un fait dépourvue d'éléments vérifiables de nature à la rendre vraisemblable". Oui, je sais il est tôt, et vous n’êtes probablement pas réveillés, mais moi qui suis réveillé depuis quelques heures, je vous promets que je n’ai pas la moindre « puta idea » comme on dit en espagnol, de ce qu’est un « fait dépourvu d’éléments vérifiables de nature à le rendre vraisemblable ». Et puis, et puis, je me suis fait peur à moi-même… Je me suis dit que cette définition d’une fake news était peut-être une fake news. Aucun élu n’aurait eu l’idée de donner une définition aussi obscure, impénétrable, d’un mensonge à visée électorale. 

Il n’y a jamais eu de loi sur les fake news, tout ceci est une gigantesque fake news, j’en ai d’ailleurs eu confirmation il y a quelques instants par le miniver. Le miniver, vous ne vous souvenez pas ? Le ministère de la Vérité !

Le Journal de la philo
5 min
En%20savoir%20plus : Fake%20news%20%3A%20est-il%20vraiment%20possible%20de%20l%C3%A9gif%C3%A9rer%20%3F
Le Journal des idées
5 min

@PetitsMatinsFC

L'équipe