Sabri Louatah - janvier 2020. - Bertrand Le Pluard - Editions Flammarion
Sabri Louatah - janvier 2020. - Bertrand Le Pluard - Editions Flammarion
Sabri Louatah - janvier 2020. - Bertrand Le Pluard - Editions Flammarion
Publicité
Résumé

Sabri Louatah, imagine dans 404, et Philippe Leymarie décrypte la 56e Conférence sur la sécurité à Munich. Les chroniques s'intéressent à la menace que font peser les réseaux sociaux sur la démocratie et aux élections municipales de Paris.

avec :

Sabri Louatah (écrivain), Philippe Leymarie (Collaborateur au Monde Diplomatique).

En savoir plus

Le Réveil Culturel par Tewfik Hakem :

Alors que le candidat LREM à la Mairie de Paris, Benjamain Griveaux*, a été contraint vendredi 14 février 2020 de renoncer à la course pour cause de vidéos sexuelles diffusées via le net, le romancier Sabri Louatah, imagine dans 404, publié aux éditions Flammarion, un monde où les deepfakes - ces fausses vidéos hyper réalistes - sont utilisées comme des armes redoutables par des politiciens sans scrupules et des puissances  occultes. Entretien avec Tewfik Hakem.

Publicité

Pour écouter l'intégralité de cet entretien :

26 min

Le Journal des Idées par Jacques Munier :

L’affaire Griveaux suscite de nombreux commentaires sur la menace que font peser les réseaux sociaux sur la démocratie.

Pour écouter l'intégralité de cette chronique :

En savoir plus : Scandale et démocratie
5 min

Les Enjeux Internationaux par Julie Gacon :

Entre Etats-Unis et Union européenne, la fracture était déjà bien entamée à la Conférence de Münich l'année dernière, juste après le retrait de Washington de l’accord multilatéral sur le nucléaire iranien. Depuis, les Etats-Unis se désengagent tous azimuts et l'UE n'a pas tari de reproches hier.

Julie Gacon s'entretient avec Philippe Leymarie, collaborateur au Monde Diplomatique.

Pour écouter l'intégralité de cet entretien :

11 min

L'Humeur du matin par Hervé Gardette :

Comment gagner une élection ? Surtout, ne plus rien faire. Mieux, ne plus rien dire. Voilà le conseil que je donnerais à Anne Hidalgo si je dirigeais sa campagne. Silence absolu : vos adversaires travaillent pour vous. Les municipales à Paris : un boulevard.

La violence du débat politique et l'hypermnésie des réseaux sociaux concourent à ce que la meilleure des stratégies pour conquérir le pouvoir (ou pour le garder) soit celle de l'ascèse. Les politiques, comme les chanteurs (#Jean-Jacques Goldman) ne sont jamais aussi populaires que lorsqu'ils se taisent. Et lorsqu'ils attendent. Ainsi va la politique désormais, qui consiste à faire davantage confiance en ses adversaires qu'en ses propres troupes pour mettre tout le monde d'accord sur la ligne d'arrivée.

Souvenons-nous de quelques anciens scrutins. François Hollande serait-il devenu président si Dominique Strauss-Kahn n'avait fait le séjour de trop au Sofitel ? Emmanuel Macron lui aurait-il succédé si François Fillon n'avait pas eu le souci de rester élégant en toutes circonstances, et à moindre frais ?

Pour écouter l'intégralité de cette chronique :

1 min

@PetitsMatinsFC