Manifestation 'March For Our Lives' le 24/03/2018
Manifestation 'March For Our Lives' le 24/03/2018
Manifestation 'March For Our Lives' le 24/03/2018 ©AFP - Mark RALSTON
Manifestation 'March For Our Lives' le 24/03/2018 ©AFP - Mark RALSTON
Manifestation 'March For Our Lives' le 24/03/2018 ©AFP - Mark RALSTON
Publicité
Résumé

Ce lundi, Marc Alexandre Oho Bambe vous parle de son livre "Diên Biên Phu", et James Cohen de la marche contre les armes aux USA le 24 mars. Les chroniques s'intéressent aux problématiques de l'Islam et à la leçon enseignée par les héros sur le bien et le mal.

avec :

Marc Alexandre Oho Bambe (poète, slameur et écrivain), James Cohen (spécialiste des questions migratoires aux Etats-Unis, professeur à l'Institut du monde anglophone de l'université Sorbonne Nouvelle-Paris 3).

En savoir plus

@PetitsMatinsFC

Le Réveil Culturel : Tewfik Hakem s'entretient avec Marc Alexandre Oho Bambe, poète, slameur et écrivain, pour son premier roman, Diên Biên Phu, une histoire d’amour et d’amitié sur fond de guerre d'Indochine.

Publicité

J’ai choisi d’ancrer mon histoire au Vietnam par amour, j’ai eu la chance d’y aller il y a quelques années pour et par la poésie. Un soir entre deux concerts, une amie vietnamienne m’a emmené rencontrer des Bodoi, des soldats-paysans, des jeunes qui s’engageaient pour combattre l’impérialisme. Ils se retrouvent encore de temps en temps pour échanger, parler de la guerre, de leur adolescence empêchée à cause du conflit dans lequel ils ont versé cœur et âme. J’ai été bouleversé par la rencontre des Bodoi au Vietnam qui m’ont rappelé la guerre de décolonisation au Cameroun vécue par mon grand-père.

En savoir plus : Les nouveaux territoires poétiques

Le Journal des Idées par Jacques Munier : Islam, problème et solution à la fois. Malgré les victoires militaires remportées sur le terrain contre l’organisation Etat islamique, l’attentat de Trèbes montre qu’on est loin d’en avoir fini avec son pouvoir de nuisance et de terreur.

« L’EI n’a pas disparu en Irak et en Syrie, comme le montrent ses attaques récentes, dans plusieurs provinces, celles de Kirkouk ou d’Idlib. Il existe par ailleurs un vivier de radicalisés partout à travers le monde qui n’ont pas renoncé à l’idéal jihadiste de cette supposée défense de l’islam contre les mécréants » rappelle Myriam Benraad dans Libération.fr. La politologue spécialiste du djihadisme ajoute qu’après les défaites militaires du « califat » on observe deux tendances : « Découragement et désillusion d’une part, en particulier chez les revenants. Ceux-là sont souvent désenchantés face à l’eldorado auquel ils avaient cru, constatant qu’il s’agissait d’une promesse vide. D’autant qu’ils ont été témoins d’actes atroces commis par un groupe foncièrement criminel. Il y a une autre tendance, illustrée par l’attaque de Trèbes : celle d’un revanchisme jihadiste particulièrement répandu parmi les résidents radicalisés. »

En savoir plus : Les Français rappelés au (mauvais) souvenir du terrorisme ? / Sarkozy et la Libye : une affaire d'Etat ?

En savoir plus : L'organisation Etat Islamique revendique la prise d'otage qui s'est déroulée ce matin dans l'Aude

En savoir plus : L'Etat islamique

En savoir plus : Que devient l'Etat Islamique sans Etat ?

Les Enjeux Internationaux par Xavier Martinet : Des foules immenses d'Américains sont descendues dans la rue aux quatre coins des États-Unis, pour une manifestation historique contre les armes à feu, avec la jeunesse en fer de lance... March For Our Lives : la jeunesse, force déterminante dans l’élection présidentielle de 2020 ? Xavier Martinet s'entretient avec James Cohen, professeur à l'Institut du Monde Anglophone à l'université Paris-III.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

En savoir plus : Qu’est-ce qu'une arme ?

En savoir plus : Armer les professeurs aux Etats-Unis, une proposition très américaine

En savoir plus : Les idées de Stephen King pour réduire la criminalité par armes à feu aux Etats-Unis

À lire : Etats-Unis : la carte politique du contrôle des armes à feu

À lire : Etats-Unis : la carte des meurtres de masse

L'Humeur du matin par Guillaume Erner : Peut-être la question morale essentielle : qu'est-ce qui fait qu'un homme comme Arnaud Beltrame s'est livré à la place de l'otage, au prix de sa vie, qu'est-ce qui fait que le terroriste, lui, n'a pas tremblé dans l'accomplissement de son crime ? Une expression galvaudée évoque la banalité du mal, et pourtant le mal n'a rien de banal. Le mal est un problème pour les uns, un mystère pour les autres. Un terroriste, ou n'importe quelle forme d'assassin, choisit parmi les différents possibles qui s'offrent à lui, de se comporter de la sorte. Pour faire le bien, la démarche est tout autre : il y a semble-t-il une voie unique du bien, comme si le bien était immanent et le bien transcendant. La leçon des héros est que le mal est multiple et le bien unique, ceux qui ont eu à faire le bien n'ont pas pu agir autrement, comme si une grande force les contraignait à faire le bien, à être des justes, au risque de leur vie, acceptant l'idée de leur sacrifice.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

En savoir plus : Le héros et le "terro", deux visages antagonistes des attentats de l'Aude

En savoir plus : Attaque terroriste de Trèbes : le gendarme Arnaud Beltrame est mort

@PetitsMatinsFC