Cathy (3e à gauche) et la famille Ahmad. ©Radio France - Julie Gacon
Cathy (3e à gauche) et la famille Ahmad. ©Radio France - Julie Gacon
Cathy (3e à gauche) et la famille Ahmad. ©Radio France - Julie Gacon
Publicité
Résumé

Où il sera question de solidarité, d'une fresque hallucinée de la Guerre de Trente ans, de Révolution, de diplomatie américaine au Proche-Orient, de pollution et de feux de cheminée.

En savoir plus

Elle sonne pour s’annoncer et derrière la porte c’est une véritable fanfare qui se fait entendre. Six gamins, de deux à quatorze ans, l’accueillent dans des hauts cris! On l’embrasse, on se pend à son cou, on lui fait des blagues auxquelles elle répond avec son rire franc et sa voix de fumeuse. Tous l’appellent « Mamma Cathy », ils ne la connaissent pourtant que depuis quatre mois! Mais c’est elle, le premier visage qu’ils ont vu en arrivant à l’aéroport de Bordeaux… Loin de leur Syrie natale.

Catherine est conseillère municipale dans une petite ville des Landes… En septembre 2015 elle entend François Hollande annoncer que la France accueillerait 30 000 Syriens, et propose à son Conseil municipal de prendre un peu sa part. Décision adoptée par la majorité des élus. Il ne s’agit pas de mettre à disposition un bâtiment quelconque pour accueillir des migrants de Calais - ils n’ont pas l’infrastructure, mais… d’offrir l’hospitalité à une famille, dans le cadre d’une procédure de « ré-installation » supervisée par l’ONU, et qui profite à des familles syriennes passées par les camps de réfugiés du Liban ou de la Turquie.

Publicité

A peine l’annonce est-elle faite auprès des habitants qu’un élan de solidarité se met en place… On donne des rideaux, des vieux meubles, des habits, bref… on équipe une petite maison du centre que possédait la commune. Et puis… on attend… on attend. La famille tarde à venir, le processus est long… Elle finit par arriver un jour de printemps, prise en charge par sa nouvelle marraine.

Dans la salle à manger où l’on garde son manteau pour économiser le chauffage et où ça sent bon le « harrissa », un gâteau syrien, on est frappés par les sourires des enfants, et par leur maîtrise du français, qui impressionne tous leurs professeurs. Leur père cherche un travail… Une fois toutes les démarches administratives accomplies, les réfugiés sont autonomes et doivent payer le loyer. C’est aussi dans ces conditions-là que les habitants de la commune se sont montrés ouverts et coopérants.

Quant à Catherine, elle dit avoir « frôlé l’empathie » ce sont ses mots… Et puis elle a admis que c’était trop et a lâché du lest, laissant les parents Ahmad et leurs six enfants se faire doucement à leur nouvelle vie.

Le disque du jour

"Respire" de Mickey 3D pour illustrer cette vidéo d'un parent d'élève qui alerte sur le pic de pollution inchangé depuis un mois dans la vallée de l'Arve en Haute-Savoie:

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Références

L'équipe

Emilie Chaudet
Emilie Chaudet
Emilie Chaudet
Production