Saïd Hamich "Retour à Bollène" / Agriculture et alimentation / Forces aériennes mondiales / Fin du monde à l'italienne

Bénedicte Lala Ernoult dans "Retour à Bollène" de Saïd HAMICH
Bénedicte Lala Ernoult dans "Retour à Bollène" de Saïd HAMICH - Copyright Pyramide Distribution
Bénedicte Lala Ernoult dans "Retour à Bollène" de Saïd HAMICH - Copyright Pyramide Distribution
Bénedicte Lala Ernoult dans "Retour à Bollène" de Saïd HAMICH - Copyright Pyramide Distribution
Publicité

Saïd Hamich vous parle de son film "Retour à Bollène", et Bruno Lancesseur de la montée en gamme des forces aériennes mondiales. Les chroniques s'intéressent au projet de loi agriculture et alimentation, et à la fin du monde à l'italienne.

Avec
  • Saïd Hamich producteur et réalisateur
  • Bruno Lancesseur journaliste aéronautique, rédacteur en chef du site d'information en ligne AeroDefenseNews. Il est co-auteur de l'ouvrage Jean-Luc Lagardère, corsaire de la République : de Thomson à Airbus, une saga politico-industrielle, Cherche Midi, 2002

@PetitsMatinsFC

Le Réveil Culturel : Tewfik Hakem s'entretient avec Saïd Hamich, réalisateur de Retour à Bollène, en salles le 30 mai 2018, un premier film rattachant la question de l’identité française d’origine maghrébine et de la cité à la question sociale en évoquant le retour d’un jeune Français dans sa ville natale, Bollène, pour rejeter ce qu’il a été et trouver à la fois ce qui lui manque...

Publicité

Les faits et la fiction permettent de s’éloigner de soi mais le film est très personnel puisque j’ai vécu à Bollène, ma famille y a vécu aussi, je voulais faire le portrait de cette ville et le portrait de ce Français d’origine maghrébine et traiter aussi la question de l’identité que cela provoque. C’était aussi important de rattacher cette question des Français d’origine maghrébine à leurs questions sociales, à la cité comme un espace social, je voulais vraiment travailler ce questionnement entre l’intime et le social via le personnage principal. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Le Journal des Idées par Jacques Munier : Agriculture et alimentation, une occasion manquée ? Après une semaine de débats, les députés doivent se prononcer aujourd’hui par un vote en première lecture sur le projet de loi agriculture et alimentation.

Le texte est jugé « peu ambitieux » par ses détracteurs. « Sur ces questions d’agriculture, de santé, d’alimentation, c’est le lobby de l’agrochimie, c’est le lobby de l’élevage concentrationnaire, c’est le lobby de la malbouffe qui a gagné » estime l’eurodéputé Yannick Jadot. Oubliée la promesse présidentielle d’interdire le glyphosate en trois ans, et les associations de défense de la cause animale dénoncent toute une série de renoncements.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Les Enjeux Internationaux par Xavier Martinet : Les ventes d'armes dans le monde ne cessent d'augmenter. Le marché dépasse les 300 milliards d’euros dépensés annuellement. Les compagnies d’armement américaines représentent bien plus de la moitié des ventes mondiales... Un « industriel visionnaire » pour un fleuron de l’industrie française : l’éloge d’une partie de la classe politique à Serge Dassault reflète l’importance de l’entreprise dans le marché mondial de l’armement aérien. Les derniers contrats pour le Rafale ont fait passer la France 3ème exportateur pour 2017. Forces aériennes mondiales : à quoi sert la montée en gamme ? 

Xavier Martinet s'entretient avec Bruno Lancesseur, journaliste aéronautique, rédacteur en chef du site d'information en ligne AeroDefenseNews. Il est co-auteur de l'ouvrage Jean-Luc Lagardère, corsaire de la République : de Thomson à Airbus, une saga politico-industrielle, Cherche Midi, 2002.

Du Grain à moudre
39 min

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

L'Humeur du matin par Guillaume Erner : C’est la fin du monde. Oui mais ça, ça n’est pas nouveau, vu qu’il y a une fin du monde par semaine ces temps-ci. 

PAlors cette semaine, la fin du monde est proche, je veux dire proche géographiquement, puisqu’il s’agit d’une fin du monde italienne. Et la fin du monde italienne, c’est dolce vita, le palais du Quirinal… Et surtout, surtout, une fin du monde liée au spread. Parce que ce mot fait une apparition remarquée dans le vocabulaire de l’apocalypse, l’idée simple à retenir c’est que, plus le spread est grand, plus la fin du monde est proche. Si vous voulez, le problème, c’est que le spread entre taux italiens et allemands s’envole – ça fait peur non ? – le spread n’a jamais été aussi élevé – le spread est immense, le spread ressemble à la roche tarpéienne, laquelle comme chacun sait est proche du capitole. 

Bref, on tartine sur le spread – pléonasme puisque spread c’est aussi de la pâte à tartiner. Mais là, le spread désigne l’écart de taux d’emprunt entre deux pays européens : en l’occurrence l’Italie et l’Allemagne. 

Ça pourrait aussi désigner la différence entre la politique souhaitée par un peuple et la mise en œuvre de cette politique : les Italiens, quoi que l’on pense de ce choix, ont voté contre l’austérité, et on leur envoie un premier ministre ancien du FMI. A partir de là, il est facile de comprendre pourquoi le spread, ça veut dire aussi étaler. 

@PetitsMatinsFC

L'équipe