En embuscade
En embuscade
En embuscade ©Getty - Luka Lajst
En embuscade ©Getty - Luka Lajst
En embuscade ©Getty - Luka Lajst
Publicité
Résumé

A Auxerre, une juriste aide une jeune femme victime d’un accident de voiture et des policiers font une planque. Au CHU d’Amiens, nous sommes dans la chambre funéraire avec la secrétaire médicale.

En savoir plus

Une nuit en planque avec des policiers du renseignement, une consultation pour les victimes d’accidents de la route et une journée dans une chambre mortuaire. Trois histoires en immersion dans les services publics.

Nous sommes à Auxerre, la nuit, à deux pas de la grande rue commerçante. On entend des pas dans un escaliers, des paroles chuchotées, le cliquetis d’un appareil photo.

Publicité

On va essayer d’être le plus discret possible, parce que les fenêtres donnent juste au-dessus des individus. S’il y a une transaction en bas des marches, on le verra. Un policier

Ce sont deux policiers du renseignement territorial, l’ancienne DGSI, en pleine action. Ils sont en planque. Leur mission, identifier et prendre sur le fait des dealers de cannabis qui tiennent un point de vente en plein centre ville d’Auxerre.

Celui avec le pantalon beige, c’est lui qui nous intéresse. On sait qu’il est dans le stupéfiant. Il est connu depuis un petit bout de temps par les services de police. On le sait, mais après c’est toujours pareil, il faut le prouver. Un policier

Toujours à Auxerre, nous sommes ensuite dans les locaux de l’ADAVIRS, une association qui s’occupe du suivi des victimes et des auteurs d'infractions. Une jeune femme qui a tout perdu, même la mémoire, après un accident de voiture, raconte à une juriste ses difficultés à obtenir une indemnisation de la part de son assurance

Ne pas se rappeler de certaines choses, ça a été un choc. J’avais un journal intime et en relisant certains passages de ma vie, je n’arrivais pas à comprendre certaines de mes réactions. La jeune femme

J’ai plus de six cent euros de dépenses médicales à ma charge. Si je n’avais pas ma mère pour m’aider, je ne sais pas comment je ferais. La jeune femme

A l’hôpital d’Amiens, nous nous rendons dans la chambre mortuaire. La surprise dans ce sous-sol peu avenant, c’est la secrétaire médicale qui s’est découvert une véritable passion pour son travail. 

Au-delà d’un travail, c’est un accueil de familles qui ont besoin d’aide. (...) Quand on voit la réelle souffrance de certaine personnes, on se dit qu’on n’a pas le droit de se plaindre.

J’accompagne dans ma tête et dans mon corps les familles que j’ai pu croiser. J’ai mis entre parenthèses, peut être inconsciemment, une partie de ma vie. Je pense que ça m’a rendu plus tolérante, plus gentille et ça a changé ma façon de voir la vie. 

  • Reportage : Rémi Dybowski Douat et Pauline Maucort
  • Réalisation : Emmanuel Geoffroy 

Merci à Catherine Maupetit-Jehl, Séverine Collado, et Marie-Laure Bouard, Le commissaire Thomas Boudault, le Capitaine Di Lullo, Annie et Jean-Louis.

Chanson de fin : "Just The Way It Is", Baby par The Rembrandts - Album : The Rembrandts (1990) - Label : Atlantic Records

Playlist à emporter

En cliquant sur "Ajouter à..." vous pourrez récupérer tout ou partie  de la playlist de cette émission sur Spotify, Deezer ou Youtube.

Références

L'équipe

Sonia Kronlund
Sonia Kronlund
Sonia Kronlund
Production
Jeanne Delecroix
Collaboration
Emmanuel Geoffroy
Réalisation
Rémi Dybowski Douat
Production déléguée
Pauline Maucort
Production déléguée