Algues vertes : le déni
Algues vertes : le déni - Pierre Van Hove - La revue dessinée | Delcourt
Algues vertes : le déni - Pierre Van Hove - La revue dessinée | Delcourt
Algues vertes : le déni - Pierre Van Hove - La revue dessinée | Delcourt
Publicité

Un médecin urgentiste persuadé que les algues vertes ont tué à plusieurs reprises sur les plages bretonnes, et une victime, racontent les difficultés auxquelles ils ont dû faire face dans les Côtes-d'Armor pour rompre le silence qui entoure ce phénomène écologique…

Depuis la fin des années 1980, au moins quarante animaux et trois hommes ont trouvé la mort sur les plages bretonnes. Les algues vertes ont toujours existé mais dans les années 60, avec l’intensification de l’agriculture, le nitrate venant des déjections animales et des engrais chimiques s’est mis à polluer les rivières. La première marée verte a été observée en Bretagne en 1971. Si, fraîches, les algues vertes sont inoffensives, en couches épaisses elles pourrissent et développent un gaz très toxique, l'hydrogène sulfuré qui en grande quantité peut tuer aussi rapidement que du cyanure.

Pierre Philippe est médecin urgentiste. Il a participé à lancer l’alerte sur la question des algues vertes.

Publicité

Peu de gens savent que les algues vertes ont tué des êtres humains. Fin juin 1989, il y a eu cette histoire d’un jogger qui n’avait pas donné signe de vie depuis trois ou quatre jours. On a retrouvé son corps au sein d’un bain d’algues vertes. Je n’ai pas pu faire l’examen car c’était irrespirable, à cause des émanations d’algues. J’avais demandé une autopsie à l’hôpital de Saint-Brieuc. Je n’ai jamais eu les résultats. Pierre Philippe

Dix ans après le jogger, c’est un cheval qui est retrouvé mort exactement au même endroit.

Généralement, quand on a des décès collectifs sur un même endroit c’est l’hypothèse du choc toxique qui est à privilégier.
Pierre Philippe

Pourtant, l’hypothèse est loin de convaincre tout le monde en Bretagne.

Pour moi on en fait trop. On a parlé d’algues vertes tueuses mais il ne faut pas exagérer ; il y a beaucoup de choses plus dangereuses. Je ne crois pas qu’il y ait jamais eu de morts à cause de ça. On les ramasse pour que les gens ne glissent pas, c’est tout.  Un ramasseur d’algues vertes

  • Reportage : Inès Léraud
  • Réalisation : Eric Lancien

Association " Sauvegarde du Trégor"
Association " Eau et rivières de Bretagne"

Chanson de fin : "Toxic" par Yaël Naïm - Album : Yaël Naïm (2007) - Label : Tôt ou tard

Première diffusion le 19/05/2016

Playlist à emporter

En cliquant sur "Ajouter à..." vous pourrez récupérer tout ou partie de la playlist de cette émission sur Spotify, Deezer ou Youtube.