Des militants israéliens du groupe Anonyme pour les droits des animaux sont allongés sur le sol, recouverts de sang artificiel à l'intérieur du contour des animaux pour ressembler à une scène de crime lors d'une manifestation.
Des militants israéliens du groupe Anonyme pour les droits des animaux sont allongés sur le sol, recouverts de sang artificiel à l'intérieur du contour des animaux pour ressembler à une scène de crime lors d'une manifestation. ©AFP - MENAHEM KAHANA / AFP
Des militants israéliens du groupe Anonyme pour les droits des animaux sont allongés sur le sol, recouverts de sang artificiel à l'intérieur du contour des animaux pour ressembler à une scène de crime lors d'une manifestation. ©AFP - MENAHEM KAHANA / AFP
Des militants israéliens du groupe Anonyme pour les droits des animaux sont allongés sur le sol, recouverts de sang artificiel à l'intérieur du contour des animaux pour ressembler à une scène de crime lors d'une manifestation. ©AFP - MENAHEM KAHANA / AFP
Publicité

La vitrine de la poissonnerie d’Albane Haquette a été visée par des jets de pierres. Mathilde a fait de la prison pour avoir mis le feu à des boucheries. Tandis que la juge du tribunal de grande instance de Lille se souvient de ce procès historique. Trois récits autour de l’antispécisme.

A la différence du courant de pensée autour de la libération animale -qui ne demande pas l’abolition de l’exploitation animale mais la limitation souffrance qu’elle génère, des traitements décents, presque humains-,  les antispécistes voient plus loin, ou différemment. Comme le précise la philosophe Corine Peluchon, citée par Catherine Vincent dans Le Monde :

L’idée n’était pas de réclamer une égalité de nature ou de traitement entre les humains et les animaux, mais de pointer une faute dans le raisonnement et d’affirmer que d’autres espèces que la nôtre ont droit à voir leurs intérêts pris en compte.

Publicité

Les antispécistes refusent de considérer qu’il y a une hiérarchie entre les espèces. Dans cette perspective, les poissons; les vaches; les cochons et les poules ont un intérêt à ne pas souffrir et à ne pas se faire tuer.

Dans Les Pieds sur terre, c'est trois points de vue portés sur l’antispécisme que nous allons découvrir.

D'abord, Albane Haquette, gérante d’une poissonnerie, une histoire de famille qui dure depuis trois générations. Soucieuse des circuits courts ; des périodes de reproductions et de la surpêche, ses poissons "ne proviennent que de petits bateaux" :

Il y a des "bateaux usines" qui pêchent énormément mais nous ce n’est pas du tout notre politique. 

En avril 2018, Lille a été la cible d’une vague d’attaques "véganes" et les vitrines de la poissonnerie d’Albane ont-elles aussi, été caillassées comme tant d’autres :

A Lille, la violence a été crescendo. Au début, c’était du sang de jeté sur des façades. Puis, des vitrines ont été caillassées. Au final, ils ont carrément jeté des cocktails molotov. Mais jusqu’où vont-ils aller ? 

Ensuite, Mathilde activiste antispéciste, nous raconte son point de vue. Condamnée pour des faits de dégradations de "commerces spécistes", elle raconte son engagement et son arrestation :

Des commerces font du profit sur la mort d’individu. Des restaurants vendent des cadavres pour que les gens se nourrissent. Qu’est ce qui est violent ?

Je ne trouve pas que j’ai été violente par rapport à toutes ces vies qui ont été assassinées. Moi je n’ai pris la vie de personne. Je m’attaque à un système.

Le spécisme, ça fait tellement peu de temps qu’on en parle. On est au commencement.

Enfin, arrive le récit de la présidente de la 5ème chambre correctionnelle de Lille, qui a eu à juger le dossier des "antispécistes" :

C’est la première fois que l’antispécisme est traité dans une enceinte judiciaire.

Même s’il reste marginal en France, ce courant ne peut plus être totalement ignoré.

Qu’est-ce que la société française, avec ses lois, attend de nous ?

  • Reportage : Stéphanie Thomas
  • Réalisation : Clémence Gross

Merci à Albane Haquette, Mathilde et Madame la présidente de la 5ème chambre correctionnelle de Lille.

Chanson de fin : "Passed the Worst" de Blundetto (feat. Jahdan Blakkamoore) - Album"Slow dance"

En savoir plus : Manger des animaux ?
28 min
En savoir plus : Par-delà l'animal ?
57 min
33 min

Pour aller plus loin :