Danger written with sugar ©Getty
Danger written with sugar ©Getty
Danger written with sugar ©Getty
Publicité
Résumé

Tandis que le registre des malformations en Rhône-Alpes recense un taux élevé de naissances de "bébés sans bras" dans une partie du département de l'Ain, les autorités sanitaires refusent d'approfondir les études. Comment la population locale appréhende-t-elle cela ?

En savoir plus

En 2010, quand Elodie met au monde son fils Gregory, elle découvre avec stupeur que son fils souffre d'une agénésie du membre supérieur. Son bébé est né sans main droite. Culpabilisant d'abord sur son comportement lors de sa grossesse, elle apprend finalement  via son médecin traitant l'existence d'un cas similaire dans un périmètre proche de son village de Druillat, dans l'Ain. 

J'ai vu mon bébé,  je me suis dit 'il lui manque quelque chose.' 

Publicité

Alerté par ces deux cas suspects, le Remera (Registre des malformations en Rhône Alpes) tente d'expliquer ces malformations en étudiant l'environnement des bébés. Après avoir éliminé plusieurs hypothèses, le Remera se tourne vers l'Agence Santé Publique France et L'INSERM dont il est sous tutelle pour continuer les investigations. Lesquels refusent. En 2017, le financement du Remera est arrêté. 

"Il n'y a aucun facteur de risque habituel qui ressort."

Après la parution d'un article sur l'affaire dans le journal "Le Monde", la ministre de la santé Agnès Buzyn prend l'affaire au sérieux. Plus question de fermeture du Remera. Les familles devront avoir des réponses. Les cas suspects se nombrent désormais à 18 dans le seul département de l'Ain. Auxquels il faut ajouter d'autres cas suspects dans le Morbihan et la Loire Atlantique. selon l'Agence Santé Publique France, qui s'est désormais décidé à enquêter. Sans pour autant apporter plus de réponses. Pour l'instant. 

Chez les habitants du coin, chacun y va de son hypothèse. Fontaine empoisonnée, centrale nucléaire avoisinante, produits utilisés pour les cultures agricoles, autant de possibilité qui n'apportent finalement aucune réponse scientifiquement avérée. 

  • Reportage :  Olivier Minot 
  • Réalisation : Clémence Gross

Chanson de fin : You Arose to the Gods- Thus Owls.  Album : Cardiac Malformation. Label : Almost Musique 2009

Références

L'équipe

Olivier Minot
Production
Sonia Kronlund
Sonia Kronlund
Sonia Kronlund
Production
Clémence Gross
Réalisation