Lourdes, "ville sanctuaire des miracles", attire chaque année des millions de personnes qui viennent boire et se baigner dans les eaux de la grotte où, selon la tradition catholique, Sainte Bernadette a eu une vision de la Vierge.
Lourdes, "ville sanctuaire des miracles", attire chaque année des millions de personnes qui viennent boire et se baigner dans les eaux de la grotte où, selon la tradition catholique, Sainte Bernadette a eu une vision de la Vierge. ©Getty -  Pool DE MALGLAIVE/VANDEVILLE
Lourdes, "ville sanctuaire des miracles", attire chaque année des millions de personnes qui viennent boire et se baigner dans les eaux de la grotte où, selon la tradition catholique, Sainte Bernadette a eu une vision de la Vierge. ©Getty - Pool DE MALGLAIVE/VANDEVILLE
Lourdes, "ville sanctuaire des miracles", attire chaque année des millions de personnes qui viennent boire et se baigner dans les eaux de la grotte où, selon la tradition catholique, Sainte Bernadette a eu une vision de la Vierge. ©Getty - Pool DE MALGLAIVE/VANDEVILLE
Publicité

Lourdes est-elle une cité comme les autres ? Que s’y passe-t-il quand il n’y a pas de miracle ou d’apparition ? Voici trois faits remarquables qui en disent un peu sur la ville sainte...

Comme par miracle, Stéphane Caillaud a rencontré Valérie à Lourdes alors qu'elle souffrait d'une maladie dégénérative. Destiné à la prêtrise, son amour de Dieu n'a pas pesé lourd face à son amour pour Valérie. 

Dès que j'ai rencontré Valérie, je savais que je n'allais pas rester célibataire. Il y avait l’amour de Dieu et l’amour de Valérie. Mon choix s’est porté sur Valérie. 

Publicité

Son père a dit à propos de notre couple : "C'est le miracle de Lourdes !" Tandis que certaines personnes disaient : "Il ne restera pas avec elle."

Lorsque je l’ai connue, elle était très autonome. Aujourd’hui, elle ne peut plus faire les gestes du quotidien. Mais c’est d’elle dont je suis tombé amoureux. Je resterai avec elle jusqu’au bout.

Je prie et je demande, c’est le seigneur qui décidera.

Paul Cablo était propriétaire d'une pension de famille à Lourdes comme il y en a eu beaucoup depuis les premières apparitions à la fin du 19e siècle. La mondialisation de la ville a eu raison de son affaire. Il a vendu sa pension et est maintenant veilleur de nuit dans autre établissement. 

Après les apparitions, toutes les grandes maisons étaient des "pensions de famille".

Nous, nous sommes là depuis quatre générations et c'est moi qui fous tout en l'air. On n’était plus au goût du jour mais c’était la tradition.

"Faut pas rêver" ! Les clients ne veulent plus aller dans une pension de famille. Ils veulent tous des 4 étoiles. Faut suivre et celui qui ne suis pas, il ferme. On a tenu le coup jusqu’en 2015 et puis on a jeté l’éponge.

Autrefois, la clientèle c’était pratiquement des amis mais la clientèle a changé.

Quant à Guillaume Atchouel, il était journaliste localier à Lourdes jusqu'à l'année dernière. Son bureau a été la cible d'un attentat revendiqué par un groupe proche de l'OAS, tout comme l'a été le foyer local de migrants.

Tout le monde a eu le souffle coupé. Personne ne voulait croire que Lourdes puisse être touchée par un attentat.

Je me suis toujours posé la question si j’avais fait quelque chose de mal.

Je suis rentré dans une logique du gars qui était pris pour cible. Je ne m’en étais pas rendu compte. 

J’ai quitté Lourdes. Cet attentat m’a foutu une claque. Je ne pouvais plus rester là-bas. Je n’en suis pas sorti indemne.

  • Reportage : Alain Lewkowicz
  • Réalisation : Emmanuel Geoffroy 

Merci a Paul Cablo, Delphine de Malvoue, Pierre-Louis Delcher, Stéphane et Valérie Caillaud, Guillaume Atchouel et Daniel Acoca.

Chanson de fin : "Comeback" de Redlight King - Album "Something for the Pain" (Deluxe) - Label : Hollywood Records, 2012

En savoir plus : Lourdes
4 min

L'équipe

Sonia Kronlund
Sonia Kronlund
Sonia Kronlund
Production
Mélissa Foust
Collaboration
Emmanuel Geoffroy
Réalisation
Virginie Le Duault
Collaboration
Alain Lewkowicz
Production déléguée