Photographie du crash d'avion Paris-Toronto
Photographie du crash d'avion Paris-Toronto - Thomas
Photographie du crash d'avion Paris-Toronto - Thomas
Photographie du crash d'avion Paris-Toronto - Thomas
Publicité

Un crash dans l'eau, une réanimation, une évacuation d'urgence à terre... Passagers et membres d'équipage racontent ce qu'ils ont vécu dans les airs.

Le 15 janvier 2009, Chesley Sullenberger décolle de l’aéroport de La Guardia, à New York, à bord d’un A320. 150 personnes sont à bord. A 900 mètres d’altitude, après le décollage, l’avion heurte deux oiseaux de plein fouet. Ils endommagent les deux moteurs. Le pilote doit atterrir d’urgence. Il appelle alors la tour de contrôle et dit : 

Cactus 15-49, nous avons heurté des oiseaux, nous avons perdu la puissance dans les deux moteurs et mettons le cap sur La Guardia.

Publicité

Le contrôleur indique alors au pilote : « vous pouvez atterrir sur la piste 1 ». Le pilote, toujours très calme, répond : « Ici Cactus 15-49. Nous ne pouvons pas ». La suite de la conversation entre le pilote et la tour de contrôle a été enregistrée. 

Chesley Sullenberger a 57 ans, c’est un ancien de la US Air Force. Un passager raconte : « D’un coup le commandant a pris la parole et nous a dit de nous préparer, sans doute à quelque chose de violent ». Le pilote : « Ici Cactus 15-49, nous serons bientôt dans l’Hudson ». L’Hudson, c’est le fleuve à l’ouest de New York. Le contrôleur encore : « Excusez-moi, pouvez-vous répéter Cactus ? » Il n’y a pas de réponse. Le contrôle radar est perdu quelques instant après.

Quelques mintues plus tard le pilote envoie un dernier message : « Nous avons atterri dans l’Hudson, 78 passagers sont blessés, mais les 155 personnes de l’avion seront sauvées ». Le commandant ne quitte pas l’appareil avant d’avoir vérifié que tous les passagers ont été évacués. En un amerrissage spectaculaire, il devient un héros de l’Amérique comme elle les aime.

À réécouter : En plein vol
31 min

Hervé, Bahia et Thomas n'ont pas été à bord de l'A320 qui a amarré sur l'Hudson, mais ils ont connu de terribles situations en plein vol. Thomas, par exemple, est le dernier passager à avoir été évacué d'un avion en feu. Hervé a dû pratiquer une réanimation en plein air, alors que Bahia est la seule survivante d'un terrible crash d'avion dans les Comorres...

Je ne me sentais pas tomber, je n’ai pas entendu d’explosion. Mais je me retrouve dans l'eau, et je m'accroche à un débris. Bahia__.

Reportage : Valérie Borst 

Réalisation : Peire Legras (et Clémence Gross)

Merci à Thomas, Bahia et Hervé.

Première diffusion : 08/06/2015.