Adam, 9 ans, fait un test pour sauver la planète
Adam, 9 ans, fait un test pour sauver la planète ©Getty - Rich Vintage
Adam, 9 ans, fait un test pour sauver la planète ©Getty - Rich Vintage
Adam, 9 ans, fait un test pour sauver la planète ©Getty - Rich Vintage
Publicité

Ils se sentent différents, se disent très sensibles et veulent comprendre chaque chose, comme si c'était vital. Leur esprit grandit vite mais ils restent des enfants. Comment ces enfants intellectuellement précoces voient-ils la vie, le vaste monde, et même l'avenir de l'humanité ?

On ne les appelle plus surdoués mais enfants intellectuellement précoces, et à cela il faudrait ajouter poétiquement sensibles et émotionnellement fragiles. Ils se sentent différents et veulent comprendre chaque chose comme si leur vie en dépendait.

On les repère parfois trop tard, à la maturation accélérée de leur activité cérébrale, à leur capacité à assimiler l'information rapidement et à la retenir deux fois plus vite et mieux que les autres. S'ils apprennent à lire très tôt et souvent tout seuls, ils auront surtout pour les garçons plus de difficultés dans l'écriture. Très en avance dans de nombreux domaines, les "EIP" comme on dit sont moins en avance dans leur développement affectif et psycho-moteur. 

Publicité

Ces différences sont souvent synonymes de souffrance, parfois de difficultés scolaires. Au lieu de se sentir au-dessus des autres, ils se sentent en-dessous, ou en tout cas à côté.  

On essaie de s'introduire doucement dans une petite partie de leur tête, au milieu des étoiles, pour essayer de comprendre de quoi elle est peuplée, de combien questions avec ou sans réponses, de quelles trouvailles scientifiques et poétiques ...Dans celle d'un jeune enfant d'abord : 

Je pense que bientôt ce sera la fin de la Terre, donc j'essaie de trouver une solution. Le réchauffement climatique, la sécheresse...La fin de la terre c'est une bonne chose, ça va nous pousser à réfléchir, l'être humain ne va pas se laisser éteindre comme ça. 

Je me suis dit qu'on pourrait se miniaturiser, tous aller dans un vaisseau, miniaturiser la Terre aussi et la réparer.

Je trouve que je suis un peu le seul à réfléchir sur l'avenir de la terre. Mes camarades réfléchissent plus à des jeux. Réfléchir à l'avenir de la Terre aussi c'est ludique mais c'est utile. Je me trouve très en avance sur certaines choses par rapport à eux mais aussi très en retard sur d'autres choses. 

Un deuxième, plus âgé : 

Il y a une idée qui me fait une sensation bizarre au ventre. S'il y a une infinité de systèmes solaires, est-ce qu'il y a quelque chose au dessus de tout ça ? J'ai l'impression de ne rien savoir, on sent le cerveau travailler pour trouver la réponse, mais cette réponse là je ne l'aurai pas.

Joséphine 8 ans, elle parle aux plantes :  

Avant de dormir je me pose des questions sur pourquoi les plantes ne parlent pas. Les plantes parlent, mais on ne les comprend pas, parce que les adultes n'ont pas le pouvoir de l'imagination pour trouver un langage. Moi je leur parle avec mon cerveau. Les animaux, l'eau, le bois aussi parlent mais on ne les comprend pas. Ce sont les plantes qui me l'ont dit.

28 min
  • Reportage : Élise Andrieu 
  • Réalisation : Emmanuel Geoffroy

Playlist à emporter

En cliquant sur "Ajouter à..." vous pourrez récupérer tout ou partie de la playlist de cette émission sur Spotify, Deezer ou Youtube.

1ère diffusion le 2/12/2009.

L'équipe

Sonia Kronlund
Sonia Kronlund
Sonia Kronlund
Production
Assia Khalid
Réalisation
Charlotte Bienaimé
Charlotte Bienaimé
Charlotte Bienaimé
Production déléguée
Elise Andrieu
Production déléguée
Emmanuel Geoffroy
Réalisation
Jérôme Sandlarz
Jérôme Sandlarz
Jérôme Sandlarz
Production déléguée
Bahar Makooi
Production déléguée
Leila Djitli
Production déléguée
Thomas Dutter
Réalisation
Olivier Minot
Production déléguée
Sandrine Chapron
Collaboration
Morgane Du Liège
Production déléguée
Pauline Maucort
Production déléguée
Léa Veinstein
Production déléguée
Stéphane Deschamps
Réalisation
Farida Taher
Production déléguée
Amaury Chardeau
Production déléguée