Cameron Diaz dans "The Holiday", réalisé par Nancy Meyers, 2006
Cameron Diaz dans "The Holiday", réalisé par Nancy Meyers, 2006 - Columbia Pictures Industries, Inc.
Cameron Diaz dans "The Holiday", réalisé par Nancy Meyers, 2006 - Columbia Pictures Industries, Inc.
Cameron Diaz dans "The Holiday", réalisé par Nancy Meyers, 2006 - Columbia Pictures Industries, Inc.
Publicité

La valse des ex s’accélère et je me laisse emporter dans le tourbillon. Mais plus ils sont nombreux, plus je me sens seule. Et si mon célibat avait quelque chose à voir avec mes origines ?

Dans ce quatrième épisode, Adila va voir Jérôme, un hypnothérapeute, “l’incroyable Hulk des obstacles invisibles”, qui est déjà parvenu à l’aider à arrêter de fumer.

Son enquête se poursuit ensuite en allant voir des hommes qui n’ont pas vraiment été des ex, “plus fugitifs mais pas toujours moins importants”, qu’elle a rencontrés à partir de 2007.

Publicité

“Dans cette période de ma vie, pour la première fois, je veux du sexe et rien d'autre.” Adila

C’est d’abord Malik qu’Adila retrouve pour parler de leur histoire, devenus amis depuis. Ils reviennent sur l’importance que la fête a pu avoir dans leur vie.

“La fête n'a pas seulement été un lieu d'étourdissement pour moi, elle a été aussi un endroit d'émancipation et de liberté.” Adila

“Je te pense plus célibataire maintenant qu'avant. Pour moi, avant tu n’étais pas célibataire, tu étais une jeune femme qui était libre, qui voulait être libre. Et ça, pour moi, c'était important parce que je suis partie d'Algérie quand même pour ça, pour que ma fille puisse vivre librement, qu'elle choisisse sa vie, qu'on ne lui impose pas.” La mère d’Adila

Pour approfondir cette question de la liberté des femmes arabes, Adila rencontre Charlotte, une plasticienne née d’une mère chilienne et d’un père marocain. Charlotte se confie sur sa relation amoureuse avec un de ses ex, Edgar, qu’Adila décide ensuite d’aller voir avec Charlotte pour avoir son point de vue sur leurs différences culturelles et sociales.

Merci à Jérôme Saurin, Malik, Charlotte et à Edgar.

  • Reportage : Adila Bennedjaï-Zou
  • Réalisation : Clémence Gross
  • Mixage : Julien Doumenc
  • Dérushage et prémontage : Emily Vallat
  • Composition de la musique : Gilles Lavanant
  • Illustration sonore : Antoine Vuilloz

Musique de fin : Stabat Mater, RV 621 : Eja Mater, Fons Amoris par Andreas Scholl, Ensemble 415 & Chiara Banchini

Pour aller plus loin

Marie Bergström, Les nouvelles lois de l'amour - Sexualité, couple et rencontres au temps du numérique, Editions La Découverte, 2019

Intervention de Romain Huret, “Les oubliés de la Saint-Valentin : regards sur les célibataires du monde contemporain”, à la Maison franco-japonaise, 16/10/2019

Marie Bergström et Géraldine Vivier, “Vivre célibataire : des idées reçues aux expériences vécues”, Populations et Sociétés, n°584, décembre 2020

Pierre Bourdieu, Le bal des célibataires - Crise de la société paysanne en Béarn, Editions du Seuil, 2002

Marie Kock, Vieille fille - Une proposition, Editions La Découverte, 2022

Louisa Yousfi, Rester barbare, Editions La Fabrique, 2022

bell hooks, La volonté de changer - Les hommes, la masculinité et l’amour, Editions Divergences, 2021

Marcela Iacub, En couple avec moi-même, Éditions Léo Scheer, 2020

Annie Ernaux, Les Années, Editions Gallimard, 2008

À lire aussi : PMA hors la loi

L'équipe