On appelle "troll" les personnes, souvent cachées derrière des pseudonymes, qui cherchent à lancer des polémiques et diffusent des idées souvent nauséabondes sur Internet.
On appelle "troll" les personnes, souvent cachées derrière des pseudonymes, qui cherchent à lancer des polémiques et diffusent des idées souvent nauséabondes sur Internet. ©Getty - RichVintage
On appelle "troll" les personnes, souvent cachées derrière des pseudonymes, qui cherchent à lancer des polémiques et diffusent des idées souvent nauséabondes sur Internet. ©Getty - RichVintage
On appelle "troll" les personnes, souvent cachées derrière des pseudonymes, qui cherchent à lancer des polémiques et diffusent des idées souvent nauséabondes sur Internet. ©Getty - RichVintage
Publicité

Qui sont les trolls qui tweetent des blagues douteuses, racistes ou misogynes, appelant parfois le fameux commentaire : "LOL" ? Guillaume a harcelé "pour se marrer", Nathan utilise le rire pour diffuser ses idées d’extrême-droite et Faïza a décidé de rencontrer son "pire troll", dans la vraie vie.

Avec son langage codé, ses personnages caricaturaux drôles appelés memes, ses vidéos détournées et autres canulars, Internet véhicule parfois des idées nauséabondes qui appellent le fameux commentaire : "LOL". On appelle trolls les personnes, souvent cachées derrière des pseudonymes, qui cherchent à lancer des polémiques, pratiquent diverses formes de harcèlement en ligne à visée sexiste, raciste ou juste imbécile. Qui sont les trolls d’aujourd’hui ? Enquête non exhaustive sur le phénomène.

Nathan, militant américain d’extrême droite, n’a rien à première vue d’un skinhead agressif. Calme, élégant, il explique en quoi Internet constitue pour lui une véritable arme politique.

Publicité

On est très actif sur les réseaux sociaux. On utilise l’humour, on fait rire les gens pour faire passer nos idées sur la différence entre les races.

Il raconte quelles sont les inspirations et les méthodes de son groupe d’action.

Nous sommes éparpillés un peu partout dans le pays. On est très influencé par un groupe d'activistes français d'extrême droite. Ils sont pro, ils n’ont pas peur des mots. Leur démarche est franche, efficace.

Nous rencontrons ensuite VZTK, Guillaume dans la vraie vie. Il a pratiqué le harcèlement sur les réseaux sociaux, en suivant les leaders de la "Ligue du LOL", "parce que tout le monde le faisait".

Quand je voyais passer des tweets, je continuais à faire des vannes même si je n’avais aucune raison de le faire.

Twitter c’est un peu la cour de récré, tout le monde s’en prend à tout le monde. Je l’ai fait pour me marrer, ça me divertissait

Faïza, journaliste, a longtemps écrit pour le Bondy Blog. En 2009, elle ouvre son compte sur Twitter où elle écrit beaucoup sur "sur les minorités, les quartiers populaires, les musulmans". 

A force de tweeter sur certains sujets, je me suis mise à cultiver ma petite ferme de trolls plus ou moins attitrés.  

Je recevais comme commentaire : "Si t’es pas contente, retourne au bled, l’Etat Islamique t’attend, tu n’es pas journaliste mais correspondante de Daesh à Paris". 

Elle décide finalement de rencontrer "dans la vraie vie" l’un de ses trolls les plus virulents. 

Il ne se comportait pas du tout comme sur Internet. Il était très timide, galant, un peu old school, il m’a dit : "je suis impressionné et content de vous rencontrer".

Une expérience qui conforte finalement Faïza dans ses intuitions. 

C’est trop facile de se dire que ce sont juste des pauvres types qui s’ennuient derrière un ordinateur.

  • Reportage : Élodie Maillot
  • Réalisation : Anne-Laure Chanel

Merci à Antoine Lachand, Guillaume, Faïza et merci à Rémi Dybowski Douat pour la voix et la traduction. 

Chanson de fin : "It's Not Magic" par Other Lives - Album : Rituals, 2015

Playlist à emporter

En cliquant sur "Ajouter à..." vous pourrez récupérer tout ou partie  de la playlist de cette émission sur Spotify, Deezer ou Youtube. 

L'équipe

Sonia Kronlund
Sonia Kronlund
Sonia Kronlund
Production
Jeanne Delecroix
Collaboration
Elodie Maillot
Production déléguée
Anne-Laure Chanel
Réalisation