Vitrine de l'agence d'intérim Adecco
Vitrine de l'agence d'intérim Adecco ©Maxppp - Lionel VADAM
Vitrine de l'agence d'intérim Adecco ©Maxppp - Lionel VADAM
Vitrine de l'agence d'intérim Adecco ©Maxppp - Lionel VADAM
Publicité

Karim et Adrien sont intérimaires. L'un est chauffeur pour un sous-traitant d'ArcelorMittal en Moselle, l'autre préparateur pour Amazon dans le Pas-de-Calais. Ils racontent comment ils décident de briser l'omerta sur les conditions de travail et d'embauche dans l'intérim.

J’ai fait de l’intérim par choix de liberté, pour être indépendant, ne pas avoir de patron, gagner un peu plus. Karim

Karim a travaillé pendant sept ans comme chauffeur polyvalent en intérim. Quand son agence lui propose une mission pour un sous-traitant de l’entreprise ArcelorMittal à Florange, Karim accepte. Il n’est pas habilité à transporter des matières dangereuses, pourtant, il est chargé d’emmener des déchets toxiques au crassier, l’immense décharge à ciel ouvert placée non loin de l’usine.

Publicité

Le produit que je déversais faisait des trous dans les habits. Le soir, je saignais du nez et j’avais mal aux yeux. Karim

Les semaines passent, Karim fait son travail, continue de déverser des produits dangereux dans la nature. Il suit les consignes, évite de se faire voir par les voitures de la DREAL, la Direction régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement, qui est chargée de surveiller les sites dangereux. Il faut bien que Karim assure les fins de mois, surtout en période de fête.

Mais un jour, alors que son chef de service est retenu en réunion, Karim décide d’agir.

J’ai pris une vidéo en haut du crassier. On voit de l’acide qui fume, un liquide vert fluo qui fait craquer le sol. Karim

Quand Karim publie ses vidéos sur Facebook, il ne se doute pas de la déferlante qu’elles vont provoquer, ni de la teneur des représailles qui vont s'abattre sur lui. Mais ArcelorMittal veut défendre son image et surtout dissuader d'éventuels futurs lanceurs d’alerte de passer à l'acte.

Je ne savais pas ce qu'était un lanceur d'alerte. Maintenant je sais : c'est le RSA et les galères_._ Karim

Les Pieds sur terre
28 min

La promesse du CDI

Quand Adrien est embauché en intérim sur une plateforme logistique d’Amazon dans le Pas-de-Calais, il se passionne pour le métier. 

Moi qui avais un peu horreur de l'industrie, j'ai découvert une passion : ouvrir le carton, apercevoir le contenu et savoir que derrière, des gens seront contents de recevoir ce colis. Adrien

Au vu de ses statistiques de performance, ses managers l’assurent de son embauche prochaine en CDI. Adrien met de côté le concours de surveillant pénitentiaire qu’il s’apprêtait à passer pour consacrer plus de temps à son travail chez Amazon.

Je voyais les jours défiler et mes pourcentages augmenter. Mes deux supérieurs m’ont fait miroiter le CDI. Adrien

Cependant, lorsqu’il est obligé de s’absenter quelques jours pour s'occuper de son fils malade, puis lorsque son médecin lui demande de s’arrêter parce qu’il est surmené, les promesses d'embauche deviennent beaucoup moins précises.

Du jour au lendemain, certains intérimaires ne peuvent plus rentrer sur la plateforme avec leur badge car on a interrompu leur contrat, sans les prévenir. Adrien

Malgré ses demandes répétées, Adrien reste dans le noir, et ses supérieurs ne lui donnent aucune explication quant à leur revirement.

Ceux qui ont décroché le graal n’ont pas voulu me donner de détails : "Je te dis rien, je suis en CDI." Adrien

Merci à Karim et à Adrien.

Première diffusion : 19/03/2019.

Reportage : Judith Chetrit

Réalisation : Clémence Gross

Chanson de fin : "Slow Burn" par Kacey Musgraves.

Pour aller plus loin :

Des nouvelles de Karim et de l'affaire du crassier d'ArcelorMittal Florange, sur le site de France Bleu Lorraine Nord :

  • En septembre 2020, Karim a voulu se constituer partie civile pour que son rôle de lanceur d'alerte et le préjudice qu'il avait subi après ses révélations soient reconnus.
  • Après la diffusion de cette vidéo et des premières investigations, ArcelorMittal a été poursuivi par le parquet de Thionville pour "gestion irrégulière des déchets" au printemps 2019. Plusieurs associations de protection de l'environnement ainsi que la communauté d'agglomération du Val de Fesnch - où se situe le crassier - s'étaient également portées parties civiles. 
  • Suite aux dénonciations de Karim Ben Ali, des échantillons de terre à proximité du crassier ont été prélevés et des analyses des cours d'eau autour ont été effectuées. Les résultats de ces analyses n'ont pas démontré une pollution à l'acide, mais concluent à un "mélange d'eaux usées et de boues d'hydroxyde de fer".
  • En septembre 2019, l'industriel a été relaxé par le tribunal correctionnel de Thionville. Puis, en mars dernier, la Cour d'appel de Metz a décidé que l'action publique lancée contre ArcelorMittal Florange pour gestion irrégulière des déchets était éteinte. Les poursuites contre le groupe sidérurgique ont été annulées non sur le fond, mais parce que l'entité locale ArcelorMittal Atlantique-Lorraine a fusionné avec la maison mère, ArcelorMittal France, en 2019, et qu'elle ne pouvait donc plus être poursuivie en tant que telle. Ainsi, en raison d'un changement de structure juridique en cours de procédure et d'une fusion de l'entité locale avec la maison-mère, la Cour d'appel de Metz a confirmé cette annulation de poursuites contre ArcelorMittal en mars 2021. Ce qu'avait regretté l'avocat de la communauté d'agglomération du Val de Fesnch, Bertrand Mertz, qui commentait ainsi la décision de la Cour d'appel au micro de France Bleu Lorraine : "À un moment où tout le monde, mais avant tout les grandes sociétés, doit protéger l'environnement, c'est un drôle de message envoyé aux entreprises, la Cour d'appel leur dit finalement : "Changez de forme juridique et vous éviterez la condamnation !"" 
  • Dans un courrier envoyé à France Culture après la rediffusion de cette émission, ArcelorMittal a souhaité préciser que les propos qui sont tenus par Karim Ben Ali dans l’émission constituaient sa "version personnelle" des faits, et qu’il convient d’inciter les auditeurs à se reporter aux décisions de justice qui ont été rendues depuis. 

L'équipe