Une vie simple à la campagne ©Getty -  Jacobs Stock Photography Ltd
Une vie simple à la campagne ©Getty - Jacobs Stock Photography Ltd
Une vie simple à la campagne ©Getty - Jacobs Stock Photography Ltd
Publicité
Résumé

Marie a cinquante ans et mène deux vies parallèles : l’une de mère de famille, l’autre de travailleuse du sexe, dans une des pièces de sa petite maison perdue en pleine campagne provençale.

En savoir plus

Marie a cinquante ans. Elle vit dans un village du Sud de la France où elle habite une petite maison, sans piscine, avec un potager, des chats et quelques poules. Elle mène une vie simple avec ses enfants, a le goût de l’écriture et aime prendre soin des autres. 

Avant ça, Marie vivait à Paris et travaillait dans le domaine culturel. Quand elle s’est séparée du père de ses enfants, elle a eu envie de changer de vie. Vivre dans une simplicité volontaire, "sans goûts dispendieux". Elle commence une formation de masseuse en réflexologie plantaire et décide d’exercer son activité à domicile. 

Publicité

J’ai d’abord passé une petite annonce dans un journal local pour proposer des services de massage avec finition manuelle, c’est-à-dire une masturbation à la fin. Quelque chose de très soft. Je suis à l’aise avec mon corps, j’ai trouvé l’idée très simple. Marie

Bientôt, des hommes commencent à lui demander plus. 

Je le vois comme une continuité de mes gestes envers eux. Je n’ai pas eu l’impression d’avilir mon corps parce que j’acceptais des rapports sexuels. Je ne dis pas toujours oui ; si j’accepte, je le fais avec beaucoup de joie. Je trouve ça très simple. Marie

Parallèlement, Marie continue de s’occuper de son jardin, va chercher ses enfants à l’école, achète des légumes, mène une vie très saine, mue par un désir de bien-être.

Je soigne les corps. Mes rendez-vous durent une heure, on va pas faire ça dans la minute, on prend notre temps, que ce soit bien. (...)

Parfois, je suis une poupée qu’on manipule, je ne le perçois jamais comme quelque chose de dégradant, ça fait partie de l’énergie de l’homme à ce moment. J’accueille ce désir-là. (...)

J’ai un petit carnet où je note les préférences de mes clients. Henri veut des surprises, je ne fais pas toujours le même rituel. Je dois préparer des compresses pour la piqûre de Marc, Max a besoin de son petit verre de porto. Marie

Marie déclare ses revenus comme masseuse en réflexologie plantaire, il n’y a pas de case pour le métier qu’elle exerce, dont elle perçoit les aspects plus sombres qu’il peut avoir chez d’autres.

Aujourd’hui je ne peux pas parler de mon métier comme d’un métier honorable, mais ce n’est pas parce que je le vis comme ça. Il y a toutes sortes de facettes de la prostitution, comme dans d’autres métiers. Marie

  • Reportage : Leila Djitli
  • Réalisation : Marie Plaçais (et François Caunac)

Chanson de fin : "Adios" par Benjamin Clémentine - Album : "At least for now" (2014) - Label : Universal Music division maison Barclay

Première diffusion le 10/01/2017

Depuis l’enregistrement de cette émission, Marie vit toujours dans son petit village du sud de La France. Elle continue son travail et mène toujours une vie bio. Elle a acheté une remorque pour faire ses courses en vélo et utiliser de moins en moins sa voiture.

Une petite maison à la campagne
Une petite maison à la campagne
© Maxppp - Matthieu Spohn/Altopress

Playlist à emporter

En cliquant sur "Ajouter à..." vous pourrez récupérer tout ou partie de la playlist de cette émission sur Spotify, Deezer ou Youtube. 

Références

L'équipe

Sonia Kronlund
Sonia Kronlund
Sonia Kronlund
Production
Jeanne Delecroix
Collaboration
Leila Djitli
Production déléguée
Marie Plaçais
Réalisation