Vivre aux côtés des animaux dans un lycée agricole
Vivre aux côtés des animaux dans un lycée agricole
Vivre aux côtés des animaux dans un lycée agricole ©Maxppp - Thomas Padilla
Vivre aux côtés des animaux dans un lycée agricole ©Maxppp - Thomas Padilla
Vivre aux côtés des animaux dans un lycée agricole ©Maxppp - Thomas Padilla
Publicité
Résumé

Julie, élève de lycée agricole, n'a pas eu l'autorisation de présenter un exposé sur le véganisme dans le cadre de son diplôme de fin d'année. Pourquoi ? Enquête auprès de son professeur d'éducation socio-culturelle, de la proviseure de son lycée, et du syndicat agricole "Jeunes Agriculteurs".

En savoir plus

Julie Cosseau, dix-neuf ans, est végétarienne. Pour le PIC (Projet d'Initiative et de Communication) de son BTS Gestion et Protection de la Nature, diplôme qu'elle prépare dans un lycée agricole du Poitou-Charentes, la jeune fille décide de faire un exposé sur le véganisme et le spécisme, l'idéologie qui postule une hiérarchie entre les espèces animales, et spécifiquement la supériorité des êtres humains sur les autres espèces. Mais à deux semaines de l'évènement, la proviseure du lycée décide d'interdire le projet.

"Elle avait peur de la pression des agriculteurs, du lobby de l'élevage, du lobby de la viande. Elle m'a dit mot pour mot : "Vous savez, le lobby de la FNSEA est très puissant, donc je ne pense pas que ça soit une bonne idée de réaliser ce projet."" Julie Cosseau

Publicité

Julie Cosseau est choquée par la décision de la proviseure : c'est le seul projet que la direction de l'établissement a refusé. Le concert de cors de chasse, organisé par des chasseurs, lui, a bien pu avoir lieu !

Julie Cosseau, ancienne élève en lycée agricole
Julie Cosseau, ancienne élève en lycée agricole
- © archives familiales

Morvan Benoît, le professeur d'éducation socio-culturelle de Julie, lui, l'a soutenue. Il se souvient que, trois ans auparavant, en 2015, c'était un repas végétarien qui avait attiré les foudres des JA, les Jeunes Agriculteurs, un syndicat proche de la FNSEA, la Fédération Nationale des Syndicats des Exploitants Agricoles.

"Les Jeunes Agriculteurs étaient assez remontés sur le fait qu'aujourd'hui, dans un lycée agricole en France, on fasse de la publicité pour un repas sans viande. Je crois qu'ils ont appelé directement la proviseure du lycée." Morvan Benoît

Suite à cet incident, une journée de promotion de la viande a été organisée au lycée par les Jeunes Agriculteurs, pour contrebalancer… La direction continue de soutenir, pour sa part, que le projet de Julie a été refusé du fait de son esprit partisan et non-contradictoire, et surtout pour protéger les élèves de l'agressivité des agriculteurs.

À lire aussi : Antispécisme : idéologie ou philosophie ?

Julien Chartier, président des Jeunes Agriculteurs, raconte la mobilisation contre le repas sans viande de 2015, qui s'est traduit par une intrusion dans le Conseil d'Administration du lycée.

"Ce que nous, les Jeunes Agriculteurs, on combat, c'est le sectarisme." Julien Chartier

Depuis cette affaire, une commission de validation des PIC (Projets d'Initiative et de Communication) a été créée. Sur proposition de la proviseure, les Jeunes Agriculteurs y ont un siège… Julien Chartier ne cache pas leur stratégie d'intimidation.

"Les établissements de formation ont quand même besoin de nous, parce qu'ils sont bien contents de trouver des maîtres de stage et de trouver des intervenants pour expliquer la réalité de notre métier. Donc s'il y a trop de projets et trop d'actions comme ça, nous, on leur tournera le dos quand ils nous solliciteront." Julien Chartier

Merci à tous les intervenants, à Julie Cosseau, Morvan Benoît, Julien Chartier, et à la proviseure du lycée, ainsi qu'à Claire Mottet et Alice Sternberg.

Reportage : Inès Léraud

Réalisation : Philippe Baudouin, Emmanuel Geoffroy

Première diffusion : 19/12/2017.

Chanson de fin : "Killing in the name" par La Maison Tellier - Album : "La Maison Tellier" (2006) - Label : Euro-visions.

Cette émission est l'épisode 7 de la saison 2 de la série d'Inès Léraud "Journal Breton".

À lire aussi : La fabrique du silence : les agriculteurs sous la pression de la FNSEA

Des nouvelles de Julie, de Julien, de la proviseure et du lycée agricole de Melle :

Depuis la première diffusion de cette histoire en 2017, l’affaire a fait grand bruit dans la presse régionale. Elle a aussi été reprise par l'émission "Secrets d'info" sur France Inter le 30 octobre 2021, et a même fait l'objet d'un sujet pour un concours dans l’enseignement : en 2019, on demandait aux professeurs comment ils réagiraient s'ils étaient placés dans cette situation !

Julie Cosseau, la lycéenne végétarienne, est à présent en service civique dans un centre de soin pour la faune sauvage, géré par la Ligue pour la protection des oiseaux.

Julien Chartier n'est plus président des Jeunes Agriculteurs du 79 et Mme Hascoët n'est plus proviseure de lycée agricole. Elle occupe désormais un poste d'inspectrice de l'enseignement agricole.

Au lycée agricole de Melle, la commission de validation des PIC (Projets d'initiative et de communication), qui avait été imposée par le syndicat Les Jeunes Agriculteurs, et qui permet de retailler les projets des élèves au besoin, elle, existe toujours.

Pour aller plus loin :

- Roland Gérard, "Censure pédagogique au lycée", AgoraVox, 13 janvier 2018.

- "Cause animale : des pressions au lycée agricole de Melle ?", La Nouvelle République, 18 janvier 2018.

- Benoît Collombat de la Cellule investigation de Radio France, Jaques Monin, "Deux ans après sa création, la cellule Demeter de la gendarmerie fait toujours polémique", "Secrets d'info" sur France Inter, 30 octobre 2021.

- Jean-Luc Daub, Ces bêtes qu'on abat. Journal d'un enquêteur dans les abattoirs français (1993-2008), L'Harmattan, 2009.