La lumière ©Radio France - Elise Andrieu
La lumière ©Radio France - Elise Andrieu
La lumière ©Radio France - Elise Andrieu
Publicité
Résumé

Face au soleil, devant le feu, au bord de la mer : ils regardent, ils contemplent, ils observent et racontent ce que signifie pour eux la lumière, dans le ciel ou dans les yeux.

En savoir plus

En Suède, beaucoup de femmes et d'hommes sont en détresse parce qu'ils manquent de soleil. Ce problème connu sous le nom de "maladie suédoise" est particulièrement handicapant pour les récents immigrés qui viennent de pays chauds. Certains villages suédois sont plongés dans l’obscurité, nuit et jour, pendant la moitié de la nuit. 

Des hommes et des femmes se confient sur leur perception de la lumière et du soleil.Notre premier témoin est un agriculteur. En Picardie, il cultive de la betterave. Au bord de la mer, sur le plage, il se remémore ses plus beaux souvenirs au soleil. 

Publicité

La lumière, c'est la vie. Quand je ferme les yeux et que je laisse les rayons du soleil me caresser le visage, je me sens vivant. C'est quelque chose de très agréable. C'est un moment de joie. 

Un enfant s'exprime sur le feu, qui l'hypnotise : 

Le feu, ça me fait penser à la lumière brillante, comme la lumière des lampadaires, mais en plus forte. 

Pour cet homme, la plus grande lumière, c'est avant tout un sentiment : 

Sentir le soleil sur soi, c'est du réconfort. L'amour qui réconforte les choses, c'est ça la lumière. (...) Pour retrouver la lumière, je lis, j'écoute de la musique. Mais la plus belle des lumières, c'est le pardon. 

Pour cette femme, le soleil est un antidépresseur :

L'hiver, je déprime. Je déteste cette saison. Regardez les gens en Suède ! Ils ont obligés d'aller dans les salons d'UV. C'est reconnu scientifiquement. 

Ma petite fille est aveugle. Elle ne voit pas la lumière. Elle porte des lunettes noires pour ne pas se brûler les yeux. J'essaye de lui décrire le coucher du soleil : c'est la couleur du feu, la couleur or. Elle pouvait voir jusqu'à ses sept ans, donc elle a des souvenirs. Autrefois, c'était une petite fille très vive, aujourd'hui elle est plus triste. On est devenus sa lumière, on l'éclaire. 

  • Reportage : Elise Andrieu
  • Réalisation : Anne Kobylak

Chanson de fin : "The grebe's race on water" par Phil Glass - Album : "Animals in love" (2008) - Label : Orange mountain music

Références

L'équipe

Sonia Kronlund
Sonia Kronlund
Sonia Kronlund
Production
Charlotte Bienaimé
Production déléguée
Elise Andrieu
Production déléguée
Emmanuel Geoffroy
Réalisation
Jérôme Sandlarz
Production déléguée
Eric Lancien
Réalisation
Bahar Makooi
Production déléguée
Ilana Navaro
Production déléguée
Leila Djitli
Production déléguée
Marie Plaçais
Réalisation
Olivier Minot
Production déléguée
Rémi Dybowski Douat
Production déléguée
Sandrine Chapron
Collaboration
Peire Legras
Réalisation
Sophie Knapp
Production déléguée
Inès Léraud
Production déléguée
Delphine Saltel
Production déléguée
Delphine Lemer
Réalisation
Delphine Dhilly
Production déléguée
Stéphanie Thomas
Production déléguée