La prison m'a tué

  ©Maxppp - RUOPPOLO Guillaume/ PHOTOPQR/LA PROVENCE
©Maxppp - RUOPPOLO Guillaume/ PHOTOPQR/LA PROVENCE
©Maxppp - RUOPPOLO Guillaume/ PHOTOPQR/LA PROVENCE
Publicité

Sophie a été surveillante pénitentiaire dans plusieurs centres de détention. Épuisée par un travail dangereux, des collègues machistes et un environnement misérable, elle a tenté d'en finir avec la vie.

Bilal avait vingt ans. En juillet dernier, il voulait venir à Marseille voir la mer. Quarante-huit heures après son arrivée, le jeune homme bipolaire et dépressif était mis en garde à vue pour "apologie du terrorisme", puis incarcéré aux Baumettes pour outrage et rébellion. Il s'est pendu le soir même dans sa cellule. 

Deux histoires de prison qui tue.

Publicité

Vous faites face aussi aux détenus qui se suicident. Vous devez intervenir correctement, parce que vous n’êtes pas médecin pour dire qu’il est décédé, donc il faut faire un massage cardiaque. Or, quand il faut faire un massage cardiaque à un cadavre, c’est psychologiquement pas évident. Dans les faits vous êtes toute seule, pour la direction il faut être "dans les clous" et que tout reste "propre".

Sophie, ancienne surveillante pénitentiaire.

Chanson de fin : "Carter" (maths time joy remix) par Arthur Beatrice - Album : "Carter" (2013) - Label : Vertigo/Capitol.

  • Reportage : Maud de Carpentier
  • Réalisation : Milena Aellig

L'équipe