La valeur du salaire

Jour de paie !
Jour de paie ! ©Getty - Debrocke/ClassicStock
Jour de paie ! ©Getty - Debrocke/ClassicStock
Jour de paie ! ©Getty - Debrocke/ClassicStock
Publicité

Trois histoires autour de la valeur du salaire avec Anne, aide à domicile, qui se bat pour une revalorisation des salaires dans son secteur, Gilles, reconverti boulanger, qui a expérimenté le salaire au besoin, et Guillaume, dirigeant d’entreprise, qui prône la transparence des rémunérations.

Au travail, en famille, avec des amis, les montants des salaires gagnés par les uns et les autres sont rarement dévoilés. Le sujet est particulièrement vif et sensible à l'heure actuelle - en pleine inflation, flambée des prix de l'énergie, et protestations contre des salaires jugés trop bas... 

Lancé par le Crédit coopératif en 2021, l'Observatoire du sens de l'argent s'attache à étudier le rapport des Français à l'argent : il relève dans une étude que 43% des Français estiment manquer d'argent pour vivre de manière satisfaisante. Pour plus de 60% d'entre eux, gagner plus d'argent est un objectif.

Publicité

Anne est aide à domicile. Elle a décidé de fonder un groupe Facebook qui réunit d'autres aides à domicile, pour se sentir moins seule dans son métier. Avec les internautes, elles discutent de leurs conditions de travail, de leurs salaires et de leurs problèmes financiers. 

"Dans ce secteur, ce sont des précaires qui s'occupent des précaires." Anne

Anne lutte aujourd'hui pour revaloriser leur salaire.

"La question de l'argent n'a pas sa place parce que je travaille avec l'humain. Mais je me la pose quand je reçois mon bulletin de salaire, et je me dis : "Ah ouais, je n'ai que ça pour tout ce que j'ai fait ce mois-ci, ça fait peu."" Anne

Entendez-vous l'éco ?
58 min

Gilles était ingénieur et a travaillé pour un grand groupe de microélectronique pendant treize ans, jusqu'à ce qu'il soit licencié. Il hésite alors à se reconvertir en boulanger. Mais passer d'un salaire de 3 800 euros par mois à un salaire de1 600 euros par mois n'est pas chose aisée…

"J'étais entouré d'amis qui sont cadres, et qui gagnent quand même très bien leur vie. Donc ça ne fait pas partie du modèle de se dire : "Tiens, je vais partir de mon emploi et je vais accepter un autre emploi qui va diviser le salaire par deux ou par trois."" Gilles

Finalement, c'est la passion qui l'emporte, et Gilles devient boulanger. C'est alors qu'avec son équipe, il expérimente le salaire au besoin... 

Guillaume Robin est président-directeur général d'un groupe de sept cents salariés. Il y prône la transparence des salaires.

"C'est souvent les mieux rémunérés qui peuvent se montrer les plus frileux à la transparence des salaires." Guillaume Robin

Merci à Anne Lauseig, Gilles Christin et Guillaume Robin.

Reportage : Judith Chetrit

Réalisation : Clémence Gross et Emmanuel Geoffroy

Mixage : Emanuel Armaing

Musique de fin : "Time" de Julien Decoret, Joon Moon & Liv Warfield.

L'équipe