Les indiens Kogis chez eux en Colombie
Les indiens Kogis chez eux en Colombie ©AFP - SAMPERS ERIK / HEMIS.FR / HEMIS.FR / HEMIS
Les indiens Kogis chez eux en Colombie ©AFP - SAMPERS ERIK / HEMIS.FR / HEMIS.FR / HEMIS
Les indiens Kogis chez eux en Colombie ©AFP - SAMPERS ERIK / HEMIS.FR / HEMIS.FR / HEMIS
Publicité

A Grenoble, lors d’une réunion du Medef, de grands patrons d’entreprise rencontrent des Indiens Kogis qui vivent en totale autarcie et dans le plus grand respect de la nature, et tentent de s’inspirer de leur mode de vie pour « repositionner leur stratégies marketing ».

Les indiens Kogis vivent dans les montagnes de la Sierra Nevada, en Colombie, à 5 800 mètres au-dessus de la mer. Ils sont les descendants d'habitants de Colombie, massacrés par les Espagnols, venus conquérir l'Amérique latine autour de 1550. Les survivants s'étaient alors retirés dans les montagnes, où les Kogis vivent toujours. Ils vivent en totale autarcie et dans le plus grand respect de la nature, qu'ils appellent Madre Naturaleza, c'est-à-dire « Mère Nature ».

53 min

En 1985, Eric Julien, jeune coopérant, s’aventure dans la Sierra Nevada de Santa Marta en Colombie, la plus haute montagne du monde en bordure de mer. Lors de son ascension, il tombe malade et des hommes qu’il n’avait jamais vus lui sauvent la vie. Ce sont les indiens Kogis. Depuis, Eric les a rejoint dans leur lutte pour leur survie et pour la sauvegarde de leur monde. 

Publicité

"Plus une décision est importante, plus la décision doit être collective"

Pour sensibiliser l'opinion publique à leur sort, il tente de les faire connaitre à travers toutes sortes de rencontres. Au coeur de cette réunion avec des chefs d'entreprise, la prise de décision et la gestion du conflit. Comment opère cette communauté dont l'équilibre et l'harmonie entre les êtres est le souci constant ?

Un enjeu fort, la réponse doit être collective. Ca part de la famille. Puis, après les relations de voisinage, puis la vallée, puis la montagne, puis l'ensemble de la société, ça doit être forcément des décisions collectives. Un indien Kogis

Une philosophie simple dans les rapports entre les êtres qui touchent cette dirigeante d'une grande société.

Il y a plein de philosophie, de douceur dans les mots et on en a vraiment besoin. Ça nous ramène à nos réalités. On vit différemment nos vies, complètement différemment. On est en pleine agressivité. 

"Je suis un peu Jivaro du droit, je licencie à gogo !"

Une philosophie "pleine de douceur" qui, même si elle fait du bien à écouter, aura du mal pourtant à s'imposer dans le monde de l'entreprise car la réalité est tout autre.

Jecoupe des têtes en ce qui me concerne. (Rires). Je suis un peu Jivaro du droit. Je licencie à gogo. Et oui, on prend des décisions un peu radicales parfois. C'est vrai que c'est un peu violent. J'arrive à des phases plans sociaux où on met les gens dehors et on se pose pas de question de savoir si on doit communiquer ou pas, si on doit y mettre des formes. On se pose pas ces questions. 

28 min

1ère diffusion le : 22/11/2004

Reportage : Elodie Maillot

Réalisation : Marie-Laure Ciboulet (et Vincent Abouchar)

L'équipe

Sonia Kronlund
Sonia Kronlund
Sonia Kronlund
Production
Charles Le Gargasson
Réalisation
Charlotte Bienaimé
Charlotte Bienaimé
Charlotte Bienaimé
Production déléguée
Elise Andrieu
Production déléguée
Benjamin Hû
Réalisation
Emmanuel Geoffroy
Réalisation
Jérôme Sandlarz
Jérôme Sandlarz
Jérôme Sandlarz
Production déléguée
Bahar Makooi
Production déléguée
Leila Djitli
Production déléguée
Olivier Minot
Production déléguée
Rémi Dybowski Douat
Production déléguée
Sandrine Chapron
Collaboration
Sophie Knapp
Production déléguée
Inès Léraud
Production déléguée
Delphine Saltel
Production déléguée
Delphine Lemer
Réalisation
Stéphanie Thomas
Production déléguée
Marion Guénard
Production déléguée
Farida Taher
Production déléguée
Alexandra Malka
Réalisation
Amaury Chardeau
Production déléguée