Le redoublement à l'école est souvent vécu comme une punition par les élèves ...  - Imgorthand
Le redoublement à l'école est souvent vécu comme une punition par les élèves ... - Imgorthand
Le redoublement à l'école est souvent vécu comme une punition par les élèves ... - Imgorthand
Publicité
Résumé

Julien et Rebecca ont redoublé plusieurs fois et l'ont vécu comme un passage humiliant. Sonia, quant à elle, s’est battue avec acharnement pour que son fils reste en CE2, malgré l’interdiction du redoublement en 2014.

En savoir plus

Au collège, Julien collectionnait les -20 en dictée et les retenues le mercredi mais signait des rédactions pleines d’imagination. Il a continué son parcours, chaotique, certes, mais a décroché le bac, puis une maîtrise. Rebecca, elle, échoue au bac et vit cet échec comme une humiliation. Elle quitte alors le système scolaire pour travailler en tant qu’éducatrice d’enfants handicapés, puis devient psychologue scolaire pour lutter contre le redoublement imposé par les profs. Quant à Sonia, elle se bat pour obtenir le redoublement de son fils, qu'on lui refuse malgré le soutien des instits, des psys scolaires et de la directrice.

De l'extérieur j’étais pas discernable, mais il y avait quelque chose qui me séparait des autres, une tache. 

Publicité

Julien, "multi-redoublant" à l'école ...

Le redoublement à l’école, c’est un peu comme la semaine de quatre ou cinq jours ou le débat autour de la notation, le lundi de pentecôte ou la circulation sur les voies sur berges. Ça va, ça vient, ça remplit des salles de chercheurs pour des colloques de haut vol, et les pages rebonds des journaux. C’est interdit, puis c’est réintroduit. 

Dans les faits, la France reste le pays qui fait le plus redoubler. Vingt-deux pour cent des élèves de quinze ans disaient, en 2015, avoir redoublé au moins une fois au cours de leur scolarité. A l’inverse, des pays  tels que la Suède ou la Finlande ont moins de quatre pour cent de redoublants tandis qu’en Norvège personne ne redouble jamais. On croit dans les vertus du soutien scolaire, de l’accompagnement personnalisé des élèves en difficulté. Des assistants sont embauchés dans les établissements scolaires à cet effet. 

Chanson de fin : "Ces années" par Leopoldine HH. - Album : "Blumen im Topf" (2016) - Label : Leopoldine Hh.

  • Reportage : Karine Le Loët
  • Réalisation : Clémence Gross.
Références

L'équipe

Sonia Kronlund
Sonia Kronlund
Sonia Kronlund
Production
Cécile Laffon
Réalisation
François Caunac
Réalisation
Charlotte Bienaimé
Charlotte Bienaimé
Charlotte Bienaimé
Production déléguée
Elise Andrieu
Production déléguée
Emmanuel Geoffroy
Réalisation
Bahar Makooi
Production déléguée
Ilana Navaro
Production déléguée
Martine Abat
Production déléguée
Pascale Pascariello
Production déléguée
Leila Djitli
Production déléguée
Philippe Baudouin
Réalisation
Olivier Minot
Production déléguée
Rémi Dybowski Douat
Production déléguée
Sandrine Chapron
Collaboration
Valérie Borst
Production déléguée
Pauline Maucort
Production déléguée
Clémence Gross
Réalisation
Sophie Knapp
Production déléguée
Adila Bennedjaï-Zou
Production déléguée
Inès Léraud
Production déléguée
Delphine Saltel
Production déléguée
Delphine Dhilly
Production déléguée
Léa Minod
Production déléguée
Léa Veinstein
Production déléguée
Stéphanie Thomas
Production déléguée
Judith Chetrit
Production déléguée