On est tous le cheminot de quelqu'un d'autre ...
On est tous le cheminot de quelqu'un d'autre ...
On est tous le cheminot de quelqu'un d'autre ... ©Getty - Keystone-France
On est tous le cheminot de quelqu'un d'autre ... ©Getty - Keystone-France
On est tous le cheminot de quelqu'un d'autre ... ©Getty - Keystone-France
Publicité
Résumé

A l’heure où le gouvernement d’Edouard Philippe souhaite réformer la SNCF et le statut des cheminots, voyageurs et cheminots racontent leurs conditions de travail et leur quotidien sur les rails.

En savoir plus

A la gare d'Orry-la-Ville dans l'Oise, cheminots et usagers s'interrogent sur la sauvegarde d'un service public appelé à être bientôt transformé. 

Les cheminots que je croise aiment leur boulot, aiment la SNCF et ont une vocation. C'est pour ça qu'ils souffrent. Ils souffrent des insultes et de cette image de privilégiés, qui est complètement à côté de la plaque.

Publicité

Une voyageuse rencontrée à la gare d'Orry-la-Ville.

Un sondage Odoxa-Dentsu consulting pour France Info et Le Figaro le confirme : sept Français sur dix sont favorables à la suppression du statut de cheminot. Pour soixante-douze pour cent des sondés, cela permettrait de réduire la dette de la SNCF et d’assurer en même temps une bonne qualité des services. 

Leur statut de prétendus privilégiés est la cible de toutes les rumeurs. On dit qu’ils touchent tellement de primes qu’il y a même une prime pour absence de prime ; sans parler de la prime charbon dont on entend tout le temps parler et qui n’existe plus ... depuis 1970 et la fin des locomotives à charbon. On entend que les cheminots travailleraient un maximum de vingt-cinq heures par semaine, enfin quand ils travaillent, qu’ils sont soignés gratuitement,  et que toute leur famille et leur belle famille voyage gratuitement sur toutes les lignes de la SNCF. Même le président de la république Emmanuel Macron en visite au salon de l’agriculture s’est employé à isoler les cheminots en les opposant aux agriculteurs, tout en précisant en même temps, selon son habitude, qu’il était lui-même petit fils de cheminot.  "Je ne peux pas avoir d'un côté des agriculteurs qui n'ont pas de retraite et de l'autre avoir un statut cheminot et ne pas le changer ».  

A Orry-la-Ville, nous nous sommes demandé si les usagers et les cheminots devaient forcément être dressés les uns contre les autres et s’ils n’avaient pas par hasard des intérêt communs ... 

Chanson de fin : "En quittant une ville (J'entends)" par Charles Trenet - Album : "En Quittant Une Ville, J'entends" (2005) - Label : Golden Heritage Records.

  • Reportage : Rémi Douat
  • Réalisation : Cécile Laffon
Références

L'équipe

Sonia Kronlund
Sonia Kronlund
Sonia Kronlund
Production
Cécile Laffon
Réalisation
François Caunac
Réalisation
Charlotte Bienaimé
Production déléguée
Elise Andrieu
Production déléguée
Emmanuel Geoffroy
Réalisation
Bahar Makooi
Production déléguée
Ilana Navaro
Production déléguée
Martine Abat
Production déléguée
Pascale Pascariello
Production déléguée
Leila Djitli
Production déléguée
Philippe Baudouin
Réalisation
Olivier Minot
Production déléguée
Rémi Dybowski Douat
Production déléguée
Sandrine Chapron
Collaboration
Valérie Borst
Production déléguée
Pauline Maucort
Production déléguée
Clémence Gross
Réalisation
Sophie Knapp
Production déléguée
Adila Bennedjaï-Zou
Production déléguée
Inès Léraud
Production déléguée
Delphine Saltel
Production déléguée
Delphine Dhilly
Production déléguée
Léa Minod
Production déléguée
Léa Veinstein
Production déléguée
Stéphanie Thomas
Production déléguée
Judith Chetrit
Production déléguée