“On m’a enlevé mon enfant à la naissance” : placements abusifs ?

Un médecin vient chercher le bébé
Un médecin vient chercher le bébé ©Getty - Orbon Alija
Un médecin vient chercher le bébé ©Getty - Orbon Alija
Un médecin vient chercher le bébé ©Getty - Orbon Alija
Publicité

La petite Mary n'avait que deux heures quand des agents des Services sociaux sont venus la soustraire de ses parents, Aurélie et Maxime. Un matin l'enfant de Rémi et Mélanie convulse, Rémi appelle le Samu et très rapidement est accusé d'avoir secoué son bébé. Le cauchemar ne fait que commencer.

C'est un cas rarissime en France. Alors que la petite Mary n'a que deux heures de vie, elle est retirée de la garde de ses parents par les services sociaux. Sa mère, Aurélie et son père Maxime ne comprennent toujours pas le placement de leur enfant et celui de leurs trois autres filles, qu'ils estiment abusif.

Soit on acceptait le placement, et elles restaient avec nous le temps qu'il faudrait, soit ils nous les enlevaient pour les mettre en foyer directement. 

Publicité

Cela fait un et demi qu'elles demandent à revenir mais leur voix n'est pas entendue. 

Rémi, lui, s'est vu retirer son bébé, accusé de l'avoir secoué. Le petit Nicolas n'a alors qu'un mois et demi. 

Mon épouse, Mélissa, est partie ce jour-là chez ses parents. Elle m'avait laissé le petit. Il était dans sa balancelle électrique, qui balançait tout doucement. 

Il a pleuré puis poussé un cri très aigu, et il est devenu tout raide, et n'a plus bougé. J'ai essayé de déclencher chez lui une réaction, en le prenant sous les aisselles, en faisant attention à soutenir ses cervicales et en faisant un mouvement vers l'avant et l'arrière. 

Nicolas réagit et se remet à pleurer, mais se mettra ensuite à convulser. 

À l'hôpital on apprend qu'il a fait une hémorragie, ils nous demandent si on l'a fait tomber ou si on l'a secoué. 

Ils ne nous laissaient jamais seul avec le petit. À ce moment là on ne savait pas que Nicolas était déjà placé. 

Les professionnels de l'hôpital posent le diagnostic : syndrome du bébé secoué (SBS). L'enfant est placé mais il fera une autre hémorragie dans sa famille d'accueil. 

Ils l'ont interprété comme une suite logique à la première hémorragie. On s'est alors tournés vers un médecin indépendant de la Haute Autorité de Santé. Pour lui, Nicolas souffre d'une autre pathologie. 

  • Reportage : Stéphanie Thomas 
  • Réalisation : Cécile Laffon

Chanson de fin d'émission : Moonlit Sky de Colleen. Album : The weighing of the heart.

L'équipe