©AFP - © Phanie Garo
©AFP - © Phanie Garo
©AFP - © Phanie Garo
Publicité
Résumé

Charlotte, Anne et Pascal ont vécu des relations singulières avec leurs managers.

En savoir plus

Trois histoires de petits chefs incompétents, autoritaires, pervers ou perdus. Au choix. 

Charlotte a 22 ans quand une agence d'intérim lui propose de travailler comme assistante pour un patron du CAC 40, réputé très difficile. 

Publicité

Son assistante, avant de partir, m'a donné quelques conseils ; ne jamais lui répondre, ne jamais le contredire, ne jamais être en retard. Et surtout ne jamais donner mon numéro de téléphone, ni lui parler de ma vie privée. 

Souvent, il hurlait mon prénom, tout rouge, en faisant des allers-retours entre son bureau et le mien. Je le fixais du regard sans jamais répondre.  

Il voulait savoir l'heure à laquelle j'arrivais, déjeunais et partais. Alors un jour, tandis qu'il était en réunion avec des grands dirigeants, j'ai toqué à la porte, les ai interrompus, pour lui signifier que j'allais aux toilettes et que donc, je m'absentais de mon poste. 

Charlotte continue à lui jouer des tours et s'adapte au caractère de son patron avant de s'envoler pour un autre poste à l'étranger. Ce ne sera pas le cas de l'assistante qui lui succède...

Une collaboratrice de Pascal est nommée un jour directrice et il passe sous ses ordres, mais rapidement, avec ses collègues, ils se rendent compte qu'elle est incompétente. 

Elle parlait très bien anglais et ça a sans doute contribué à masquer son incompétence. Quand on lui posait une question, elle répondait toujours à côté. Elle était obsédée par les tableaux. Tout devait lui être présenté sous forme de tableaux. 

Elle a commencé à devenir très directive, de plus en plus sèche et menaçante. 

Un jour, elle demande à Pascal de virer son assistante sans raison valable. En refusant d'obtempérer, il devient sa bête noire....

Anne passe un concours lorsqu'elle a vingt-six ans et devient cadre. Elle est accueillie sèchement par sa cheffe. 

Elle ne voulait pas manger avec moi, on m'a placée avec des assistants dans un couloir et je n'avais pas de tuteur. 

Elle était arrogante, entrait dans le bureau en disant : "merci de faire ça", ou lâchait des phrases comme : "on va y arriver" en laissant sous-entendre que l'équipe n'y arrivait pas. 

Anne tente de se rassurer en se disant que c'est son premier poste. Mais les injustices s'accumulent et elle commence à se rendre compte que ça l'affecte beaucoup. 

Au bout d'un an et demi j'ai commencé à avoir des envies de meurtre. J'ai déjà rêvé la nuit que je fracassais sa tête contre une vitre. 

Chanson de fin : "Quizas, quizas, quizas" par Nat King Cole - Album :"The World of Nat King Cole" (1951) - Label : Capitol Records.

  • Reportage : Lucia Sanchez
  • Réalisation : Clémence Gross
Références

L'équipe

Sonia Kronlund
Sonia Kronlund
Sonia Kronlund
Production
Sonia Kronlund
Sonia Kronlund
Sonia Kronlund
Coordination