Young girl watering the garden with a hosepipe
Young girl watering the garden with a hosepipe
Young girl watering the garden with a hosepipe ©Getty - sparwasser
Young girl watering the garden with a hosepipe ©Getty - sparwasser
Young girl watering the garden with a hosepipe ©Getty - sparwasser
Publicité
Résumé

Si l’on vous demande "quel est votre premier souvenir?", quelle image voyez-vous apparaître ? Des enfants, des adultes et des adolescents racontent ce qui surgit de leur mémoire.

En savoir plus

On a coutume de penser que les premiers souvenirs surviennent à l'âge de 3 ans. Amour parental, objets, angoisses infantiles... Qu'il soit anodin ou marquant, le premier souvenir reste à vie dans un coin de notre cerveau. Il resurgit parfois à un élément de la vie agissant comme une Madeleine de Proust, ou totalement par hasard. 

C'est l'arrivée en pension. On m'a pris mon ourson qui était mon seul repère. 

Publicité

Bien plus sensible que visuel, c'est bien souvent les sentiments qui prennent le dessus dans la description d'un premier souvenir. La honte, l'amour ou la plénitude vécu intensément pour la première fois dans sa vie d'enfant.

Mon premier souvenir est une sensation de peur par rapport à ma mère. J'ai son visage agressif devant moi. J'avais la sensation d'être vulnérable et incapable de me défendre. Elle me regardait et me disait 'crève'. 

Le premier souvenir réveille également les sens. Les cliquetis d'un mobile d'avions, l'odeur d'un tas de feuilles, il provoque un doux spleen à ceux qui s'en remémorent. 

J'ai fait une chute toute douce, tout le corps dans les feuilles. Ça devait être l'automne, elles sentaient bon. Je suis resté les yeux fermés quelques secondes. Je me souviens d'un grand sentiment de bonheur, une grande joie de ne pas être mort. 

Des chercheurs britanniques ont révélé que chez 40% de la population, le premier souvenir est tronqué, voire fictif. Il serait un assemblage vécu et de photos, voire d'histoires racontées. On peut donc se créer un premier souvenir, et sans doute également le sentiment qui en découle. 

  • Reportage : Elise Andrieu 
  • Réalisation : Emmanuel Geoffroy 

Chanson de fin : The paper kites (Bonus track)- Bloom. Album : Woodland-EP. Label : Nettwerk 2013

Références

L'équipe

Sonia Kronlund
Sonia Kronlund
Sonia Kronlund
Production
François Caunac
Réalisation
Elise Andrieu
Production déléguée
Emmanuel Geoffroy
Réalisation