"Je savais que j’étais dans les bras d’un saint homme, je ne me suis pas méfiée."
"Je savais que j’étais dans les bras d’un saint homme, je ne me suis pas méfiée."
"Je savais que j’étais dans les bras d’un saint homme, je ne me suis pas méfiée." - Religieuses abusées, l'autre scandale de l'Eglise © Dream Way Productions
"Je savais que j’étais dans les bras d’un saint homme, je ne me suis pas méfiée." - Religieuses abusées, l'autre scandale de l'Eglise © Dream Way Productions
"Je savais que j’étais dans les bras d’un saint homme, je ne me suis pas méfiée." - Religieuses abusées, l'autre scandale de l'Eglise © Dream Way Productions
Publicité
Résumé

Michèle-France, Claire, Cathy, anciennes religieuses, ont été les victimes de prêtres qui n’ont pas hésité à abuser d’elles sexuellement. Pour trois religieuses qui osent dévoiler ces abus, combien se taisent et subissent en silence ?

En savoir plus

Trois récits d’anciennes religieuses qui révèlent comment des hommes d’Eglise ont usé de leur position de pouvoir et de leur fonction mystique pour abuser d’elles.

"Le petit instrument de Jésus"

Nous sommes en 1966. Michèle-France a vingt-et-un ans quand elle entre au carmel, dans un couvent de la région parisienne. La vie fraternelle au sein de la communauté carmélite n’étant pas toujours évidente, Marie-France traverse une période éprouvante, de difficultés psychologiques et de dépression. Elle se tourne alors vers le père Marie-Dominique Philippe, un prêtre respecté.

Publicité

Il m'a dit : "Est-ce que vous permettez que je prenne votre main ?" Pour moi, ça n'avait strictement aucune signification érotique. Et quand il a eu ma main entre les siennes, il s'est mis à embrasser chacun de mes doigts, l'un après l'autre, en me disant : "Ne t'inquiète pas, je veux te faire sentir tout l'amour de Jésus." Michèle-France

La jeune femme ne se doute pas alors des réelles intentions du prêtre. A l'occasion d'une nouvelle visite, il pousse plus loin l'intimité physique : il la prend dans ses bras, lui caresse le visage et essaie de l'embrasser sur la bouche. 

Moi, j'étais très étonnée, mais, en même temps, je ne me posais pas de questions, car j'étais dans les bras d'un saint homme. Et puis, le père Marie-Dominique me disait être "le petit instrument de Jésus". Et je le croyais parce que j'étais très naïve. Michèle-France

Michèle-France commence à se sentir très mal au carmel et décide de quitter la communauté. La jeune femme a désormais sa propre chambre de bonne, et les visites du père Marie-Dominique se font de plus en plus fréquentes. Hors du parloir, le prêtre s'enhardit encore. 

Nous avons fait ce qu'il appelait "prier ensemble étendus". Alors au début, c'était avec quelques vêtements, et puis de moins en moins de vêtements, et puis plus de vêtements du tout. Michèle-France

Le père Marie-Dominique conseille à Michèle-France de se rendre dans une petite communauté en Saône-et-Loire, et la recommande au père Thomas Philippe, qui, lui aussi, commence à abuser de la jeune femme...  

Michèle-France à 21 ans.
Michèle-France à 21 ans.
Michèle France à 21 ans.
Michèle France à 21 ans.

Prêtre violeur

Quand elle entre dans les ordres, à vingt-quatre ans, Claire n’imaginait pas que l’atmosphère au sein du monastère serait aussi pesante. Entourée de coreligionnaires bien plus âgées qu’elle, Claire commence à "perdre pied" et sombre dans un état proche de la dépression. Elle rencontre en 2004 Thierry Joseph, un prêtre venu faire une conférence dans son carmel. Il la réconforte, mais très vite ses gestes se montrent déplacés. 

Une fois au parloir, il a essayé de m’embrasser. J’ai reculé tout de suite. Il m’a promis de ne pas recommencer, mais ce n’est pas ce qu’il s’est passé. Claire

Malgré les refus répétés de Claire, le prêtre persiste et multiplie les propositions et les attouchements. Pendant un an et demi, il va continuer d'agresser Claire, et de la violenter...

Il voulait que je le masturbe. Moi, je refuse. Alors, il a pris ma main et il a essayé de la bouger. Claire 

Le "Papa du Ciel"

Cathy a grandi dans une famille catholique. A dix-huit ans, elle décide de s’engager dans la vie religieuse et rejoint une école de vie près de Loches. Déçue par l’atmosphère austère qui règne dans la communauté, Cathy se tourne elle aussi vers un prêtre, le père Marie-Olivier Rabany, pour lui demander de l’aide. Le prêtre lui dit qu'elle peut venir le réveiller la nuit à tout moment si elle ne se sent pas bien. Dès le premier soir, la jeune fille va le réveiller. C'est à cette occasion qu'il fait montre d'une affection pour le moins démonstrative. 

Il faisait des gestes, d’abord sur le pull, puis en-dessous, de façon très progressive. Jusqu’à donner des baisers langoureux, passionnés, passionnels. Cathy 

Pendant les confessions, le prêtre use de l'emprise mystique qu'il a sur la jeune sœur pour justifier ses abus sexuels. 

Il disait que les gestes qu'il posait sur moi étaient de la part de Dieu. Pendant la confession, dans le catéchisme de l'Église catholique, le prêtre est Dieu. Alors, je me disais : "Oui, le bon Dieu me touche la poitrine." Cathy

Les abus physiques et psychologiques se multiplient, pendant des années. 

Le père Marie-Olivier me demandait régulièrement de l'appeler "Papa". Une fois, je lui ai écrit : "Mais un Papa, il ne donne pas de baisers." - il avait essayé de m'embrouiller par de jolis mots. Je devenais complètement cinglée. C'était le Papa, le Papa du Ciel. Cathy

Cathy met des années à comprendre que ce qui lui est arrivé n'est pas normal, et à réussir à parler de ce qu'elle a subi. Quand sa mère prend conscience de ce qui se passe, elle contacte le Prieur général, qui ne réagira pas... 

Première diffusion : 26/03/2019.

Reportage : Stéphanie Thomas

Réalisation : Alexandra Longuet et Emmanuel Geoffroy

Chanson de fin : "Rising" de Lhasa de Sela. 

Pour aller plus loin :

- le documentaire de Éric Quintin et Marie-Pierre Raimbault, Religieuses abusées, l’autre scandale de l’Église, 5 mars 2019. 

- la réaction du père Gabriel, prêtre responsable de la Communauté des frères de Saint Jean de Boulogne-Billancourt. 

Références

L'équipe

Jeanne Coppey
Collaboration
Emmanuel Geoffroy
Réalisation
Sonia Kronlund
Sonia Kronlund
Sonia Kronlund
Coordination
Stéphanie Thomas
Production déléguée
Alexandra Longuet
Réalisation