Comme cet acrobate, aujourd'hui, les Pieds sur terre sont quelque peu sans dessus-dessous...
Comme cet acrobate, aujourd'hui, les Pieds sur terre sont quelque peu sans dessus-dessous...
Comme cet acrobate, aujourd'hui, les Pieds sur terre sont quelque peu sans dessus-dessous... ©Getty - Mirrorpix
Comme cet acrobate, aujourd'hui, les Pieds sur terre sont quelque peu sans dessus-dessous... ©Getty - Mirrorpix
Comme cet acrobate, aujourd'hui, les Pieds sur terre sont quelque peu sans dessus-dessous... ©Getty - Mirrorpix
Publicité
Résumé

Comique et coulisses en forme de bêtisier, questions à tiroirs, ratés et rebuffades, bourdes et gaffes, hontes et humiliations, incidents de tournage, les Pieds sur terre se déshabillent, fouillent leurs rushes et ressortent quelques vieilles bandes, juste pour rire. Florilège - en forme de poisson.

En savoir plus

En ce premier avril, nous avons décidé de jouer franc-jeu : nous nous devons de vous informer des risques d’un métier qui n’est pas facile tous les jours. En effet, pour être producteur ou productrice pour Les Pieds sur Terre, il faut être paré à toute éventualité.

D’abord, il faut savoir encaisser les refus, dans la rue ou sur le palier d’une gardienne d’immeuble revêche, et ne pas trop se formaliser d'une insulte intempestive : un "journaliste merdeux” risque de fuser à tout instant. Il faut donc savoir insister, quitte à poireauter pendant des heures devant une porte fermée à double tour, avec pour seul réconfort un café, ou deux, ou trois. Bref, il faut être prêt à tout. Parfois, gagner la confiance des personnes que l'on veut interviewer implique de rentrer dans leur jeu, et même de faire des vocalises... quelque peu inattendues.

Publicité

Enfin, dernier avertissement, et pas des moindres : attention aux fientes de pigeon, qui risquent de tout gâcher au moment où l'on s’y attend le moins.

Malgré tout, à force de patience et d’acharnement, tout est possible. La preuve : Les Pieds sur Terre, ça dure depuis presque vingt ans, et vous êtes nombreux à continuer à vous enthousiasmer à l'écoute de l'émission, pour notre plus grand bonheur !

Première diffusion : 1er avril 2009.

Merci à Amaury Chardeau, Yaël Mandelbaum, Elodie Maillot, Charlotte Bienaimé, Jérôme Sandlarz, Leïla Djitli, Morgane Duliège et Sonia Kronlund, ainsi qu’à Sandrine Chapron.

Production : Sonia Kronlund

Réalisation : Véronique Samouiloff

Chanson de fin : "C'est pas la joie" de Henri Salvador.

Références

L'équipe

Sonia Kronlund
Sonia Kronlund
Sonia Kronlund
Production
Jeanne Coppey
Collaboration
Sonia Kronlund
Sonia Kronlund
Sonia Kronlund
Coordination