Maxime lors d'un voyage au Brésil.
Maxime lors d'un voyage au Brésil.
Maxime lors d'un voyage au Brésil. - © Famille
Maxime lors d'un voyage au Brésil. - © Famille
Maxime lors d'un voyage au Brésil. - © Famille
Publicité
Résumé

En octobre 2014, Maxime est mort après avoir consommé du NBOMe, une drogue de synthèse. Que s'est-il passé ? Qui était Maxime ?

En savoir plus

Leur nom complet est 25x-NBOMe. Ce sont de nouvelles substances psychoactives (NSP), qui se déclinent en divers variantes, 25I-NBOMe, 25B-NBOMe et 25C-NBOMe, entre autres. Leur point commun est d’être des substances hallucinogènes psychédéliques très puissantes, difficiles à doser correctement puisqu'elles se prennent directement en transmuqueuses. Elles sont vendues sur Internet, et on les fait souvent passer pour du LSD ou de la mescaline, alors que leurs effets et leurs dosages sont différents. Toutes ces informations, Maxime ne les connaissait pas. La NBOMe a été classée sur la liste française des stupéfiants seulement en 2016, et à l’époque de cette histoire, en 2014, presque personne n’en avait entendu parler en France.

On est partis à la soirée. On s’était dit qu’on allait prendre des trucs, qu’on achèterait sur place. Le bruit a commencé à circuler que quelqu’un distribuait des gouttes de LSD. On s’est dit, vas-y, on y va, ça a l’air cool. Normalement, le LSD se met sur des petits buvards, mais là, le mec mettait les gouttes directement sur la langue.

Publicité

Cet ami de Maxime, qui était présent avec lui à cette soirée, raconte comment au départ, rien ne laissait penser qu'ils couraient un danger en prenant cette substance. Selon Sylvie, la mère de Maxime, ce serait davantage la curiosité que le goût du risque qui aurait poussé le jeune homme de 25 ans à tenter l'expérience. “Il a du se dire, allez, pourquoi pas." Maxime n'était pas toxicomane, et n'avait pas de comportements à risques. En prenant cette drogue, il n'avait pas conscience du danger auquel il s'exposait en cas de surdosage.

“Jamais je n’aurais imaginé que Maxime partirait comme ça. Jamais je n'aurais imaginé qu'il prendrait une substance.Sylvie

À lire aussi : Cocaïne au comptoir
27 min

Ce qui était au départ une expérience amusante tourne au cauchemar en très peu de temps. C'est d'abord l'ami de Maxime qui se rend compte de l'état étrange du jeune homme, et qui commence à s'inquiéter pour lui.

Quand il m’a regardé, j’ai vu qu’il était perdu et qu’il ne me reconnaissait pas. C’était chelou, c’était pas lui. C'était plus marrant. Il y avait de la panique et de la peur dans ses yeux.

Malgré les efforts de son ami pour le rassurer et le calmer, Maxime, de plus en plus perturbé, finit par s’éloigner du lieu du festival.

Il m’a repoussé fort, je suis tombé en arrière. Je suis retourné vers la soirée pour prévenir les autres. Ce moment-là, c’est la dernière fois que j’ai vu Maxime.”

Première diffusion : 14/12/2017.

  • Reportage : Adila Bennedjaï-Zou
  • Réalisation : Emmanuel Geoffroy et Cécile Laffon
À lire aussi : Une odeur de poudre

Des nouvelles :

Depuis la première diffusion de cette histoire, en décembre 2017, l'enquête sur la mort de Maxime est toujours ouverte mais n'a pu établir aucun lien de cause à effet entre sa consommation de NBOMe et son décès. En effet, cette substance est connue pour disparaître très vite du sang : elle donc difficile à détecter. Restent les nombreux témoignages de ses proches qui l'ont vu consommer et plusieurs incidents qui ont eu lieu le même soir au même endroit.

Sylvie, sa mère, ne cherche plus de coupable. Son seul désir est que les jeunes soient informés des risques de ces produits pour que ce qui est arrivé à Maxime ne puisse plus se produire à l'avenir.

Pour aller plus loin :

Un rapport de l'Observatoire Français des Drogues et des Tendances addictive sur les NBOMe

NBOME : UNE SUBSTANCE PEU CONNUE MAIS DANGEREUSE, Drogue info service, 15/06/2017

Chanson de fin : "Fumes" de EDEN ft Gnash

Références

L'équipe

Cécile Laffon
Réalisation
Jeanne Coppey
Collaboration
Emmanuel Geoffroy
Réalisation
Adila Bennedjaï-Zou
Production déléguée
Sonia Kronlund
Sonia Kronlund
Sonia Kronlund
Coordination
Justine Callé
Stagiaire