Randonneurs heureux sautant de joie.  ©Getty -  Imgorthand
Randonneurs heureux sautant de joie. ©Getty - Imgorthand
Randonneurs heureux sautant de joie. ©Getty - Imgorthand
Publicité
Résumé

En 2012 le magazine Technikart publie un article au vitriol sur la ville de Guéret intitulé "La Bouse ou la vie". La préfecture de la Creuse est décrite comme un "trou paumé" et sans culture. Les creusois.e.s choqué.e.s se mobilisent pour demander des excuses au journal et les élu.e.s s'en mêlent.

En savoir plus

La Creuse est un département français mal connu, parfois même méconnu des parisiens, qui ont pour habitude de faire des plaisanteries nourries de préjugés aux dépens de cette région rurale. La Creuse n'est pas le seul département à être visé par ce mépris, il faut dire que pour de nombreux franciliens, il y a Paris et il y a la province. En 2012, un certain magazine destiné aux jeunes urbains publie un article extrêmement méprisant sur la Creuse. Lily, creusoise de souche, raconte ce qu'elle a ressenti lorsqu'elle a découvert l'article injurieux. 

Quand j'ai lu le titre de l'article, j'ai failli m'étrangler, c'était "La bouse ou la vie". Et la suite de l'article était pareille, [...] donc j'ai arrêté de boire mon café pour ne pas m'étouffer. En gros, c'était un déversoir de haine sur six pages.

Publicité

Les creusois.e.s se mobilisent, les habitant.e.s d'autres départements les rejoignent pour dénoncer ces clichés méprisants relayés par la presse. Les consciences se réveillent peu à peu et les élu.e.s s'en mêlent à leur tour. Le maire et son adjoint essayent d'entamer un dialogue avec le magazine Technikart, sans succès. La polémique prend une importance nationale. 

J'ai reçu des messages de parisiennes qui me disaient "va te pendre avec une corde", "retourne dans ta bouse" " Paris, c'est la vie"...Ouais c'est sûr...

Alex Saintrapt est le maire du village de Saint-Sulpice-des-Champs et avec les membres du conseil du village, ils élaborent un plan pour attirer de nouveaux arrivants. Leur technique ? Vendre des terrains à 1 euro symbolique, de 900 à 2500 mètres carrés. Ils ont réussi à séduire - entre autres - des couples et des familles et donc à repeupler leur village.

On a une école et on se sent toujours menacés par l'Education nationale. Si on n'a pas assez d'élèves, on risquerait la fermeture ou la perte d'un instituteur. 

En 2017, les habitants de Flayat apprennent qu'un grand festival se prépare près de chez eux avec des têtes d'affiches internationales. Le seul problème est que les acteurs culturels locaux n'ont pas été invités à participer à l'organisation de l’événement. Mais ces creusois.e.s, qui font bouger leur département, ne se sont pas laissé.e.s marcher dessus.

Début mai, je reçois une réponse de Manu Chao qui me dit "Écoute, j'ai regardé ta programmation, je vois que tu as un concert vendredi soir. Là je suis à Paris avec un pote, [...] si tu veux, tu nous héberges ce soir et en échange, on fait un concert jeudi soir au Café de l'Espace."

  • Reportage : Clément Baudet
  • Réalisation : Anne-Laure Chanel et Yaël Mandelbaum

Chanson de fin : "Clandestino" de Manu Chao (1998) - Label : EMI Latin.

28 min
En savoir plus : Nicole dans la Creuse
28 min
Références

L'équipe

Sonia Kronlund
Sonia Kronlund
Sonia Kronlund
Production
Clément Baudet
Production
Yaël Mandelbaum
Réalisation
Anne-Laure Chanel
Réalisation