Le pape Grégoire Ier est-il vraiment l'inventeur du chant grégorien ?
Le pape Grégoire Ier est-il vraiment l'inventeur du chant grégorien ?
Le pape Grégoire Ier est-il vraiment l'inventeur du chant grégorien ? ©Getty - art-4-art
Le pape Grégoire Ier est-il vraiment l'inventeur du chant grégorien ? ©Getty - art-4-art
Le pape Grégoire Ier est-il vraiment l'inventeur du chant grégorien ? ©Getty - art-4-art
Publicité
Résumé

Comment le thème musical du "Dies irae" en est-il arrivé à symboliser la mort au point d'être réutilisé sans cesse, depuis les messes de Requiem du XIIIe siècle jusqu'aux musiques de films ou aux jeux vidéos d'aujourd'hui ? Pour tout savoir sur l’ancêtre des thèmes musicaux.

En savoir plus

Le célèbre thème musical du Dies irae provient d’un chant grégorien qui remonte à plusieurs siècles. Il pourrait avoir été composé au VIe siècle par le pape Grégoire 1er, d’où son nom de chant grégorien. Même si ce n’est pas lui qui en est forcément l'inventeur. Mais au fait, le chant grégorien qu’est-ce que c’est ? C’est le chant sacré en latin qui est utilisé pour tous les rites et les cérémonies de la religion catholique. Il se chante a capella - sans accompagnement musical - et à l’unisson - tout le monde chante les mêmes notes. Quant au thème du Dies irae en particulier, si l'on n’est pas sûr de sa date de naissance précise, on sait que la version que l’on connaît aujourd’hui a été fixée au XIIIe siècle.

Mais que signifie Dies irae ? Ce jour de colère renvoie à la notion de colère divine, à la fin du monde, l’apocalypse, à l'idée de la mort en somme. Au XIIIe siècle, le Dies irae va être intégré à la messe des morts de la religion catholique, appelée aussi Requiem, et chanté systématiquement au milieu d'autres parties de cette liturgie, lors d'un enterrement ou d'une cérémonie d'hommage à un défunt. Mais comment ce thème en est-il arrivé à symboliser la mort au point d'être réutilisé sans cesse, y compris aujourd'hui encore dans les musiques de films ou les jeux vidéos ?

Publicité

Ce podcast s'adresse en priorité aux élèves du cycles 4 du collège (classes de 5e, 4e et 3e).

Les clichés de la musique : le Dies irae, un épisode du podcast "Restons curieux" de Zeo Macagnino, professeur au collège Jacques-Tati de Mertzwiller (Bas-Rhin)

Lauréat de l'appel à projets 2021 lancé par France Culture, ce podcast n'a pas été produit par les équipes de Radio France, qui en assure seulement l'hébergement pour sa diffusion numérique.