La littérature de prostitué.es : Liane de Pougy ou la Sexualité tranquille

Portrait de Liane de Pougy
Portrait de Liane de Pougy ©Maxppp - Atelier Nadar/Bibliothèque nationale de France
Portrait de Liane de Pougy ©Maxppp - Atelier Nadar/Bibliothèque nationale de France
Portrait de Liane de Pougy ©Maxppp - Atelier Nadar/Bibliothèque nationale de France
Publicité

Après avoir été prostituée, Liane de Pougy était devenue actrice puis, comme tant de celles-ci, elle a épousé un prince… Elle est aussi passée à la piété.

Liane de Pougy était une de ces cocottes de luxe fin XIXe qui portaient des chapeaux d’apicultrice. C’est peut-être pour cela qu’on parlait de leur taille de guêpe. Guêpes qui se seraient enroulées dans une gaze anti-moustiques, puis parties se promener au Bois de Boulogne, mais pas du tout pour s’y prostituer comme on fait aujourd’hui. C’était en 1890 une promenade élégante. Ces femmes à forme de sablier s’appuyaient sur des ombrelles à fanfreluches d’une irréalité totale.

Quand elle passe à la piété, après ses années de prostitution, elle le fait sans fanatisme. Elle parle de ses prières comme une petite fille ou une paysanne, et n’a aucun complexe à rappeler les femmes qu’elle a aimées. D’ailleurs, Liane de Pougy a peu de gêne. Elle est confortable avec sa sexualité, chose très sympathique. Dans son journal, Liane de Pougy parle très simplement, très amoureusement, sans justification lexicale, de sa liaison avec une de ses consœurs en prostitution, Émilienne d’Alençon : "Elle était mon modèle préféré, vicieux et ravissant […]. Et puis, petite Mimi, tes lèvres étaient si douces, et tes gestes câlins et…" Suivent trois points de suspension ; elle nous laisse passer dans la chambre sans rien dire.

Publicité

Pour le reste, ses livres sont un catalogue des hommes qui se sont roulés à ses pieds, avec une vantardise de mec : Henry Bernstein, le ténor Chaliapine, je ne sais quel prince. Ah si, voici : un petit-fils de Louis-Philippe, de qui elle dit, sans aucune gêne : "[Il] aimait ma beauté, mon esprit, ma finesse."

L'équipe