Marche pour aider les victimes du sida 1983, San Francisco.
Marche pour aider les victimes du sida 1983, San Francisco. ©AFP - TERRY SCHMITT / UPI / AFP
Marche pour aider les victimes du sida 1983, San Francisco. ©AFP - TERRY SCHMITT / UPI / AFP
Marche pour aider les victimes du sida 1983, San Francisco. ©AFP - TERRY SCHMITT / UPI / AFP
Publicité

Ah, San Francisco ! Collines, vallons, vues sur la baie et son pont rouge ! Contestation, intelligence ! Haight-Ashbury, Castro, Berkeley ! Le poète anglais Thom Gunn s’y est établi dans sa jeunesse et y a écrit "The Man With Night Sweats", un livre avec comme thème le sida.

San Francisco est un condensé d’anticonformisme depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Avec Berkeley, Haight-Ashbury ou encore Castro, la ville est d’un anticonformisme varié. Alors que Castro fut le lieu de contestation des gays, c’est pourtant à Haight-Ashbury que Thom Gunn, gay, s’est installé en abandonnant l’Angleterre. C’était une émigration de libération. Elle a permis aux auteurs de l’époque, entre autres, de parler de leur goût sexuel jusque-là prohibé en poésie.

Grande traversée : La ville américaine
1h 52

Thom Gunn a publié un livre de poésie qui a le sida pour thème. Cet important livre s’intitule The Man With Night Sweats, l’homme aux sueurs nocturnes. Gunn montre la fin pathétique de ses amis, dans ce Castro qui, après avoir été une parade de rires, devenait une promenade de mourants. Le sida a été un moment très particulier dans l’histoire de la mort : on avait en effet l’impression qu’on allait bientôt être pris pour le convoi suivant. Thom Gunn ne met aucune morale dans l’affaire, il n’y en a aucune. Il est à noter qu’il a écrit son livre parce qu’un ami hétérosexuel lui avait dit qu’un gay était incapable d’écrire un bon livre. On a alors entendu dans le ciel l’éclat de rire du fantôme de Verlaine et de mille autres écrivains.

Publicité
À réécouter : Le sida
Mécaniques des épidémies
58 min

L'équipe