Les écrivains étrangers à New York. Sempé ou chaque homme est une tour

Jean-Jacques Sempé dans son studio à Paris en 2011.
Jean-Jacques Sempé dans son studio à Paris en 2011. ©Getty - Luc Castel / Contributeur
Jean-Jacques Sempé dans son studio à Paris en 2011. ©Getty - Luc Castel / Contributeur
Jean-Jacques Sempé dans son studio à Paris en 2011. ©Getty - Luc Castel / Contributeur
Publicité

Les éditions Denoël viennent de publier un "Sempé à New York" reproduisant ses dessins de la ville, et complété d’entretiens. Lui aussi y raconte son exaltation la première fois qu’il est venu.

"Vous n’avez pas été surpris ou gêné par le gigantisme de la ville ? - Pas du tout ! Quand j’étais venu de Bordeaux à Paris j’avais eu ce choc. J’ai été étonné de la hauteur des immeubles parisiens. Mais à NY ça me semblait normal. - Pas du tout écrasant ? - Ah, pas du tout ! Pour moi c’est exactement le contraire. À NY on a de la place," peut-on lire dans l’ouvrage.

Jean-Jacques Sempé était bordelais et d’origine petite-bourgeoise. Le type de personne qui semble le moins fait pour New York. Fait pour ? Qui est fait pour quoi ? Quand Henri Matisse s’est rendu pour la première fois à New York, ses amis ont été persuadés qu’il haïrait. Pourtant, il a adoré. Nous ne sommes jamais dans les déductions que les autres font de nous, car elles ne sont que des généralisations à partir d’œuvres résultant d’un moment passé.

Publicité
Le Réveil culturel
22 min

Dans les dessins de Sempé, on retrouve moins New York que Sempé. Il sempéise la ville. Les gens n’y ont pas ces corps frêles. Les messieurs n’y lèvent pas des chapeaux en disant qu’ils vont la conquérir. Le tempérament de Sempé consistait à faire de tout un village aux réactions attendrissantes et un peu ridicules. Il ne voyait pas, il rêvait. Là où Sempé semble rejoindre New York, c’est lorsqu’il écrit, et que ses dessins deviennent des illustrations. Dans son album Aller-retour notamment, les dessins accompagnent un texte mordant, cessant d’être gentiment souriant, et ils montrent très bien ce que l’on pourrait appeler la courtoisie impitoyable de cette ville.

L'équipe