"Saint Francois d'Assise (San Francesco d'Assisi, 1181-1226)" - Saint Francois debout avec une tete de mort - Peinture de l'ecole de Francisco de Zurbaran (1598-1664) vers 1630
"Saint Francois d'Assise (San Francesco d'Assisi, 1181-1226)" - Saint Francois debout avec une tete de mort - Peinture de l'ecole de Francisco de Zurbaran (1598-1664) vers 1630
"Saint Francois d'Assise (San Francesco d'Assisi, 1181-1226)" - Saint Francois debout avec une tete de mort - Peinture de l'ecole de Francisco de Zurbaran (1598-1664) vers 1630 ©AFP - FineArtImages/Leemage
"Saint Francois d'Assise (San Francesco d'Assisi, 1181-1226)" - Saint Francois debout avec une tete de mort - Peinture de l'ecole de Francisco de Zurbaran (1598-1664) vers 1630 ©AFP - FineArtImages/Leemage
"Saint Francois d'Assise (San Francesco d'Assisi, 1181-1226)" - Saint Francois debout avec une tete de mort - Peinture de l'ecole de Francisco de Zurbaran (1598-1664) vers 1630 ©AFP - FineArtImages/Leemage
Publicité
Résumé

Aujourd’hui nous regardons une peinture de Francisco de Zurbaran intitulée "Saint François debout avec une tête de mort", peinte vers 1635 une huile sur toile et conservée au Milwaukee Art Museum.

avec :

Odile Delenda (spécialiste de l'art espagnol du XVIIe.), Valérie Belin (Artiste plasticienne et photographe).

En savoir plus

Zurbaran a conquis sa notoriété comme peintre religieux, cependant on a peu parlé de lui aux XVIIe et XVIIIe siècles. Le premier témoignage intéressant est celui du peintre Palomino en 1724 dans ses vies d'artistes traduites en français en 1749. 

Pour parler de ce S_aint François debout avec une tête de mort_, peint par le peintre espagnol vers 1635, Jean de Loisy s'entretient avec Valérie Belin, et avec Odile Delenda, historienne d'art, spécialiste de l'oeuvre de Zurbaran.

Publicité

Les regardeurs : Théophile Gauthier, Elie Faure, Zervos, Picasso et Paul Guinar

Au XIXe siècle, Zurbaran devint le sujet d’une vision romantique, exprimée par Théophile Gautier en 1844, interprétation tragique et sombre du peintre qui demeure jusqu’au début du XXe siècle notamment dans le texte qu’Elie Faure lui consacre. Par la suite, Christian Zervos affirme la position éminente de Zurbaran dans la peinture espagnole et Picasso en fait l’un de ses modèles. Mais il faut attendre Paul Guinard et son livre intitulé Zurbaran et les peintres espagnols de la vie monastique en 1960, pour lire les plus belles pages qui soient consacrées à Zurbaran. 

  • Lecture des textes : Cesar Vandendriesshe
  • Musiques diffusées :
  • La oreja de Zurbaran  / L'oreille mystique de Francisco de Zurbaran  (Cypres, Huelgas Ensemble & BOZAR)
  • Jeanne Added, What Do You Mean By Silence
Références

L'équipe

Jean de Loisy
Jean de Loisy
Jean de Loisy
Production
Claire Poinsignon
Collaboration
Annabelle Brouard
Réalisation