Ma Destinée (1867), plume et lavis d’encre brune, gouache, sur papier vélin. Victor Hugo (1802-1885)
Ma Destinée (1867), plume et lavis d’encre brune, gouache, sur papier vélin. Victor Hugo (1802-1885) - Maison de Victor Hugo, Paris
Ma Destinée (1867), plume et lavis d’encre brune, gouache, sur papier vélin. Victor Hugo (1802-1885) - Maison de Victor Hugo, Paris
Ma Destinée (1867), plume et lavis d’encre brune, gouache, sur papier vélin. Victor Hugo (1802-1885) - Maison de Victor Hugo, Paris
Publicité

Dans l'âme tourmentée de Victor Hugo.

Avec

Oeuvre focus : "Ma destinée"(1867) de Victor Hugo (1802-1885). Plume et lavis d'encre brune, gouache, sur papier vélin (17 cm de haut et 25 de large), conservée à la Maison de Victor Hugo (Paris). Il s'agit de l'oeuvre choisie par Georges Didi-Huberman pour la couverture de son ouvrage.

Avec Georges Didi-Huberman, historien de l’art et philosophe, maître de conférences à l’ EHESS. En 2015, le prix Theodore W. Adorno,
 qui récompense les contributions exceptionnelles dans les domaines de la philosophie, de la musique, du théâtre et du cinéma, lui est décerné.

Publicité

Georges Didi-Huberman est l’auteur d’une cinquantaine d’ouvrages et d’essais mêlant philosophie et histoire de l’art, comme L’Œil de l’histoire, composé en 5 tomes publiés entre 2009 et 20

Depuis l’exposition « Atlas – Comment porter le monde sur son dos ? », présentée successivement à Madrid, à Karlsruhe et à Hambourg en 2010 et 2011, Georges Didi-Huberman a été co-commissaire de l’exposition « Nouvelles histoires de fantômes » au Palais de Tokyo en février 2014 avec 
le photographe Arno Gising

le photographe Arno Gisinge

{% image 9993fc7d-3238-11e2-a7b

{% image c0c37886-0aff-454e-ba2

L'équipe