Studio de Brâncuși (1920), Met de NY
Studio de Brâncuși (1920), Met de NY - Edward Steichen (1879–1973)
Studio de Brâncuși (1920), Met de NY - Edward Steichen (1879–1973)
Studio de Brâncuși (1920), Met de NY - Edward Steichen (1879–1973)
Publicité

« L’Oiseau dans l’espace » est une forme que Brâncuși créera la première fois en 1923 et qu’il déclinera par la suite …

Avec
  • Margit Rowell Historienne de l'art
  • Côme Mosta-Heirt Artiste plasticien

(1876-1957)

Portrait de Constantin Brâncuşi pris dans son atelier à Voulangis (1922)
Portrait de Constantin Brâncuşi pris dans son atelier à Voulangis (1922)
- Edward Steichen

"Les choses ne sont pas difficiles à faire, ce qui est difficile c'est de nous mettre en état de les faire." Constantin Brâncuși

Invités : Margit Rowell et Côme Mosta-Heirt

Portrait du commissaire d'exposition Margit Rowell (1987)
Portrait du commissaire d'exposition Margit Rowell (1987)
- © Centre Georges Pompidou

l est historienne de l'art

Historienne de l'art et conservateur de musée, elle a partagé sa vie entre New York et Paris. Née aux Etats-Unis, après des études supérieures en France (Paris, Nanterre), elle est repartie à New York où, pendant quatorze ans, elle a été conservateur au Musée Guggenheim. En 1983, elle a été appelée au MNAM, au Centre Pompidou, afin d'organiser l'exposition (polémique) "Qu'est-ce que la sculpture moderne?" en 1986. Après quatre ans à Barcelone et Madrid, elle réintègre le MNAM, où elle est commissaire de l'exposition "Constantin Brancusi" en 1995. Son dernier poste a été au MoMA de New York, en tant que Conservateur en Chef du Cabinet des dessins (1995-2001). Elle vit et travaille (en free-lance) à Paris.

Publicité

(Paris 14ème).

Côme Mosta-Heirt
Côme Mosta-Heirt
- Côme Mosta-Heirt

Né au Havre en 1946, l’artiste Côme Mosta-Heirt explore la couleur et l’espace. Historien d’art de formation, diplômé de l’école du Louvre et de l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, il consacre une grande partie de son œuvre à l’élaboration de formes géométriques, d’entrelacs intitulés « jambages ». Il s’agit de branchages épurés, polis, puis peints de couleurs subtiles qui paraissent pourtant noires au gré de savants jeux de superpositions et de complémentarités.

  • Extraits : Les Carnets de l'atelier Brancusi : L'Oiseau dans l'espace, Editions du Centre Pompidou, Paris 2001, page 34-35 - Athena T.Spear, brancusi's birds, new york university press to the college art association of american, (1996) - Brancusi cité par Ionel Jianou, intro à la sculpture de Brancusi, arted editions d'art, 1982 - Forbes Watson dans Brancusi contre Etats-Unis, un procès historique, Paris, Adam Biro, 1995.
  • Archives INA : Claire Chancel (10.03.1995) recevait l'historienne d'art Doina Lemny à propos de la visite de Brancusi en compagnie de Marcel Duchamp et Fernand Léger au Salon de l’Aviation aérienne en 1912  - Au programme également, ce même jour, le critique d’art roumain Dan Haulica - Bernard Edelman le 10.01.2001.
  • Quelques musiques (extraits) diffusées : Cem Güney pour  Five compositions Rebetika par Andy Moor et Yannis Kyriakides