France Culture
France Culture
Publicité

Selon la théorie de Goethe : le matin après le déluge

Avec
  • Pierre Wat Professeur d'Histoire de l'art contemporain à l'Université Panthéon-Sorbonne
  • Eva Nielsen artiste plasticienne

Rediffusion de l'émission du samedi 8 novembre 2014.

le matin aprè le déluge
le matin aprè le déluge

Aujourd’hui nous regardons une peinture de William Turner intitulée « Lumière et couleur (la théorie de Goethe) – le lendemain du déluge, Moïse écrivant le livre de la genèse »  une huile sur toile de 78,5 × 78,5 cm réalisée en 1843  conservée à la Tate Britain à Londres où se tient d’ailleurs en ce moment et jusqu’au 25 janvier 2015 une magnifique exposition consacrée à Turner

Publicité

John Ruskin est sans doute le critique d’art anglais le plus influent du XIXe siècle,

C’est dans son ouvrage intitulé les Peintres modernes qu’il décrira avec enthousiasme la peinture de son ami Turner pour le défendre de la critique des ses contemporains. Fervent admirateur de celui qu’il considérait comme le plus grand peintre de son époque, Ruskin ne se contente pas dans ses écrits de faire état de son éblouissement face aux toiles de Turner. Il cherche aussi à comprendre leurs effets et à les expliquer, à travers ce qui pourrait être lu comme le récit d’une expérience esthétique. Pour ce faire, il s'appuie sur le parcours biographique et géographique de Turner, mais aussi sur son évolution technique. Cependant, l’étude de la couleur et du dessin, certes centrale, le conduit, bien au-delà, vers une interrogation sur la vérité de cette peinture. Ruskin montre que les tableaux de Turner, s'ils visent à figurer le mystère, l’infini et l’énergie, interrogent surtout, et redéfinissent, les liens que la peinture entretient avec le réel.

John Ruskin  donc, notre regardeur

L'équipe